Termes - Terminologie de la sylviculture au Canada
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

 

abattage [cutting]
Action d'abattre un arbre sur pied, ou un peuplement forestier. (3)

 

abattage à la cisaille (mécanique) [shearing]
Voir traitement à la cisaille

 

abattage au diamètre limite [diameter-limit cutting]
Voir coupe au diamètre limite

 

accroissement [increment]
Augmentation du diamètre, de la surface terrière, de la hauteur, du volume, de la qualité et de la valeur d'un arbre ou d'un peuplement au cours d'une période donnée. (5)

 

adjuvant [adjuvant]
Toute substance, solide ou liquide, qui, ajoutée à un produit antiparasitaire, accroît son efficacité. (3)

 

adventif [adventitious, epicormic]
Qualifie un organe végétal qui se forme sur un autre organe, à un stade plus ou moins tardif du développement de ce dernier, en dehors des mécanismes normaux de ramification. Un bourgeon adventif peut venir sur n'importe quelle partie d'une tige, d'une feuille ou d'une racine, sans connexion vasculaire avec la moelle. Une racine adventive est une racine qui se forme sur une partie de la plante autre qu'une racine préexistante, par exemple la branche ou une feuille. (3) Une pousse adventive [epicormic shoot] est celle qui provient d'un bourgeon adventif (ou dormant) sur la tige d'une plante ligneuse ou sur une branche. (1)

 

affectation de régénération [periodic block]
Partie de forêt destinée à faire l'objet d'opérations sylvicoles déterminées. (3)

 

âge [age]

âge à hauteur de poitrine [breast height age] : Nombre de cernes annuels entre l'écorce et la moelle, comptés à hauteur de poitrine (1,3 m au-dessus du niveau moyen du sol). (5)

âge à hauteur de souche [stump age]: Nombre de cernes annuels entre l'écorce et la moelle, comptés à hauteur de souche (0,15 m au dessus du niveau moyen du sol). (5)

âge d'exploitabilité [silvicultural rotation] : âge d'un peuplement régulier au moment de la récolte tel que fixé par l'aménagement. Si, dans la pratique, l'âge du peuplement est différent de celui fixé initialement par l'aménagement, on l'appelle âge d'exploitation.

âge de maturité [harvest age] : En parlant d'un arbre, nombre d'années écoulées entre l'établissement et le moment où il a atteint son plein développement.

âge de récolte [harvest age] : Nombre d'années écoulées entre l'établissement d'un peuplement et une condition spécifiée de maturité.

âge total [total age] :

1. En parlant d'un arbre, nombre d'années écoulées depuis la germination de la graine ou le bourgeonnement du rejet ou du drageon ou l'enracinement d'une bouture.
2. En parlant d'une forêt, d'un peuplement ou d'un type forestier équienne, l'âge moyen de tous les arbres dominants et codominants qui en font partie.

 

agroforesterie [agroforestry]
Intégration délibérée dans l'espace ou le temps, de plantes ligneuses vivaces avec des récoltes annuelles de plantes herbacées et/ou avec des animaux en provenance de la même unité d'aménagement. (26)

 

allélopathie [allelopathy]
Influence négative des plantes (autres que les micro-organismes) les unes sur les autres, résultant des produits de leur métabolisme. (3)

 

allumage de zone [area ignition]
Technique consistant à allumer simultanément ou en succession rapide une série de foyers assez rapprochés les uns des autres pour qu'ils s'activent mutuellement et couvrent rapidement d'un feu intense une large zone déterminée. (6)

 

amélioration d'un peuplement [stand improvement]
Voir opération d'amélioration

 

amélioration de la station [site improvement]
Modifications apportées à une station de façon à améliorer les conditions de croissances pour une espèce donnée. (10)

 

amélioration forestière [forest improvement]
Voir opération d'amélioration

 

amélioration générale des arbres forestiers [forest tree improvement]
Sélection des arbres porte-graines combinée à d'autres travaux sylvicoles (préparation du sol ou fertilisation) pour améliorer le rendement et la qualité des produits des terrains forestiers. (12)

 

amélioration génétique des arbres forestiers [forest tree breeding]
Manipulation génétique des arbres, comprenant habituellement la sélection, la culture et la fécondation contrôlée, afin de résoudre certains problèmes spécifiques ou pour obtenir un produit recherché.

 

aménagement forestier de base [basic forest management]
Stratégie d'aménagement forestier assurant une régénération bien établie, libre de toute compétition et bien répartie.

 

aménagement forestier extensif [extensive forest management]
Stratégie d'aménagement qui repose sur la régénération naturelle et la protection contre les incendies et les insectes.

 

aménagement forestier intensif [intensive forest management]
Stratégie d'aménagement forestier de base à laquelle s'ajoutent les soins culturaux aux jeunes peuplements et la régénération des peuplements par des moyens artificiels.

 

ameublissement profond [deep chiseling]
Traitement de la surface du sol dans le but de la rendre plus meuble. (18) En Saskatchewan cette opération est une décompaction.

 

amplitude écologique [ecological amplitude]
Voir tolérance

 

andain [windrow]
Empilement en rangée de rebuts de coupe pour dégager le parterre de coupe. (2)

 

année semencière [seed year]
Pour n'importe quelle essence forestière, mais plus particulièrement pour celles qui fructifient irrégulièrement ou rarement, année où les arbres produisent une quantité satisfaisante de graines. Le concept peut s'appliquer soit à des peuplements, soit à des individus bien définis. (3) La récolte de ces années de semences peut être qualifiée de record ou de surabondante.

 

annélation [girdling]
Syn. annelage

1. Sylviculture : Incision ou ensemble d'incisions plus ou moins continues pratiquées tout autour du tronc d'un arbre (ou d'une branche), dans l'écorce, le liber, et parfois le bois, en vue de tuer l'arbre ou la branche ou d'en diminuer la vigueur. Cette technique peut être accompagnée d'application de poison (annélation avec phytocide) ou non (annélation sans phytocide). (7) Il est parfois commode de faire ces incisions obliquement vers le bas et cela donne à l'ensemble l'apparence d'une annélation en zigzag.

2. Protection des forêts : Destruction totale ou partielle des tissus vivants d'un végétal sur un anneau tout autour de la tige, d'une branche ou d'une racine par d'autres agents que l'homme (par exemple des insectes, des rongeurs). (3)

 

annélation en encoches [frill girdling]
Annélation réalisée en pratiquant du haut vers le bas des séries d'incisions plus ou moins contiguës tout autour d'un tronc ou d'une branche, souvent en vue d'introduire un poison. Si les incisions ne sont pas contiguës, on les appelle incisions par encoches disjointes; de telles annélations superposées sont dites annélations doubles. (4)

 

annélation partielle [ring-barking]
Annélation pratiquée sur une partie seulement de la périphérie d'un arbre en vue de l'affaiblir ou de le tuer. (3)

 

annélation totale [band girdling]
Extraction d'une large bande d'écorce, de quelques centimètres à 1 mètre de largeur, sur le pourtour de la tige vivante, avec ou sans aubier, dans le but de tuer (avec ou sans l'aide de phytocide) ou du moins d'affaiblir un arbre. (3)

 

application d'engrais [fertilizer application]
Voir fertilisation

 

application en plein [broadcast application]
Voir traitement en plein

 

application sous forme granulaire [granular application]
Processus général par lequel les fertilisants ou phytocides sous forme granulaire sont dispersés sur une superficie donnée.

 

arasement des chicots [snagging]
Supprimer ou élaguer des chicots. (3)

 

arboriculture [arboriculture]
Ensemble des sciences et des techniques appliquées à la culture des arbres, arbustes et arbrisseaux, considérés individuellement, en petits groupes ou dans des vergers (par opposition à la sylviculture qui les prend en considération lorsqu'ils constituent des forêts ou tout au moins des groupements végétaux importants), à des fins ornementales, de protection ou d'éducation, plutôt qu'à des fins d'utilisation directe ou de profit. (3)

 

arbre abattu [downed tree]
Tout arbre couché sur le sol, déraciné, brisé, ou volontairement abattu par l'homme, avec ou sans équipement spécial. (3)

 

arbre dominé [overtopped tree]
Tout arbre subsistant ou destiné à subsister dans un peuplement jusqu'à la coupe définitive. (1) Syn. arbre d'avenir.

 

arbre loup [wolf tree]
Gros arbre de mauvaise forme qui occupe plus d'espace que sa valeur commerciale ne le justifie. (1)

 

arbre marqué en réserve [leave tree]
Arbre désigné et marqué sur une coupe pour rester sur pied sur un parterre de coupe. Syn. réserve.

 

arbre plus [plus tree]
Phénotype d'arbre que l'on juge exceptionnellement supérieur d'un point de vue donné, alors que cela n'est pas encore prouvé par expérimentation, par exemple par son taux de croissance compte tenu de la qualité de la station, ou par son port, la qualité de son bois, sa résistance apparente aux maladies et aux attaques d'insectes, ou son comportement vis-à -vis d'autres facteurs du milieu défavorables (rusticité). (3)

 

arbre-abri [nurse tree]
Arbre, arbrisseau ou autre végétal, indigène ou exotique, destiné à protéger de l'insolation, du froid, du vent, etc. les jeunes plants d'une plantation, ou à en améliorer le port. (1) La culture de plantes à cette fin se dit culture-abri [nurse crop] et le résultat obtenu, plantation-abri.

 

arbrisseau [shrub]
Végétal ligneux pérenne, généralement de modestes dimensions, n'ayant pas de tronc bien différencié. (3)

 

arrachage [lifting]
Opération qui consiste à sortir les jeunes semis ou plants du sol de la pépinière ou, d'une façon plus générale, du milieu où ils ont crû. En pépinière ce travail est fait à la main ou à l'aide d'arracheuses.

 

arracheuse [plant lifter]
Terme utilisé par l'administration pour désigner les terrains qui ont été dénudés par la coupe, les incendies, etc., et qui demeurent insuffisamment reboisés. Syn. arriéré du reboisement; retard dans les travaux de reboisement, arrérage.

 

autonomie de croissance [free-to-grow]
Voir établi

 

Deuxième partie
Glossaire

     Les entrées de ce glossaire sont classées alphabétiquement. En quelques cas, les termes ou qualificatifs s’appliquant à un concept (par exemple classe de cime) sont groupés afin qu’il soit plus facile de les comparer. Chacun de ces termes (par exemple dominant) est tout de même inscrit à sa place alphabétique avec renvoi au terme principal. De nombreuses expressions ont des synonymes et ceux-ci sont également inscrits à leur place avec renvoi au terme principal dans le cas où l’ordre alphabétique l’exige.

     Le numéro entre parenthèses qui suit les définitions réfère aux sources des définitions, dont on trouve la liste ci-dessous (les définitions non suivies de numéro ont été rédigées pour le présent ouvrage). Ces définitions sont une traduction de l’anglais, lesquelles ont en bien des cas été paraphrasées ou modifiées pour assurer l’uniformité de la publication. Cette remarque sur les sources vaut particulièrement pour la troisième, c’est-à-dire Ford-Robertson. Cet ouvrage possède en effet un équivalent français, celui de Métro, qui réfère à celui de Ford-Robertson par un système de référence universelle, mais dont les définitions s’en démarquent souvent. Les définitions présentées ici font de nombreux emprunts à l’ouvrage de Métro, mais elles se bornent la plupart du temps à suivre la formulation anglaise. L’ouvrage de Métro et celui de Delpech et collab. ont été particulièrement consultés pour l’établissement de la terminologie française.

     Par ailleurs, tout transfert de langue exige une certaine adaptation. Ainsi au mot plantation, qui traduit le mot planting, la troisième acception a été ajoutée en français. En effet, le sens de plantation comme résultat de l’action de planter s’impose de lui-même en français, tandis que le terme anglais planting n’exprime que l’action. Le terme duff n’a pas d’équivalent précis en français. À litière, on précise que ce terme sert à traduire duff, dont le concept englobe celui de litière plus la couche superficielle de l’humus, et, à humus, que ce terme sert également à traduire duff. Les termes anglais system et method sont traduits soit par régime, soit par mode de régénération, ou encore par méthode, et parfois ils ne sont pas traduits.

     Certains choix ont dû être faits pour ce qui est des synonymes. Citons parmi les plus intéressants le terme station qui a été choisi comme entrée principale pour traduire l’anglais site, bien que le mot français site soit très courant au Québec, et l’expression mode de régénération que l’on remplace souvent par système.

     Le terme semis est le premier choix pour traduire seedling et il est accompagné de son synonyme plant. Pour traduire seeding, la préférence a été donnée à ensemencement et le terme semis donné comme second choix. Ces synonymes sont tous inscrits à leur place alphabétique.

1. Adams, D.L., et al. 1989. Recommended changes in silviculture terminology. Unpublished. Silviculture Instructors Subgroup, Silviculture Working Group (D2), Society of American Foresters. Washington, DC.

2. Crcha, J.; Martel, J.; Savard, J. 1977. Normes de traitements sylvicoles. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec.

3. Ford-Robertson, F.C. 1971. Terminology of forest science, technology practice and products. Society of American Foresters, Washington, DC.

4. Forestry Statistics and Systems Branch, Canadian Forestry Service. 1984. Reporting and summarizing forestry change data—Manitoba pilot study. Petawawa National Forestry Institute, Chalk River, Ont. Inf. Rep. PI-X-36.

5. Haddon, B.D. 1988. Terminologie de l’Inventaire des forêts du Canada. 3e éd. Comité de l’Inventaire des forêts du Canada, Forêts Canada. 113 p.

6. Merrill, D.F.; Alexander, M.E., editors. 1987. Glossary of forest fire management terms. 4th ed. National Research Council of Canada, Canadian Committee on Forest Fire Management, Ottawa. Publication NRCC No. 26516.

7. New Brunswick Department of Natural Resources. No date. Glossary of terms.

8. Ontario Ministry of Natural Resources. 1984. Glossary of terms. Unpublished.

9. Province of Saskatchewan. 1989. Silviculture definitions. Unpublished.

10. Smith, D.M. 1986. The practice of silviculture. 8th ed. John Wiley & Sons, New York.

11. Wright, J.W. 1976. Introduction to forest genetics. Academic Press, New York.

12. Zobel, B.; Talbert, J. 1984. Applied forest tree improvement. John Wiley & Sons, New York.

Sources ajoutées à la deuxième édition

13. Agriculture Handbook No. 553. U.S. Department of Agriculture. Washington, DC.

14. Holmes, S. 1979. S. Henderson’s dictionary of biological terms. 9th ed. Longman Group Ltd., London.

15. Zumer-Linder, M. 1979. Environmental word-list. Ecological Studies 3. Swedish University of Agriculture Sciences, International Rural Development Centre, Uppsala, Sweden.

16. Forestry Commission Leaflet No. 77. UK.

17. Dawkins, H.C. 1958. The management of natural tropical high forest with special reference to Uganda. p. 127–129. in Inst. Paper No. 34, IFI, Oxford, U.K.

18. Moore, R.; Mills, T. 1977. An environmental guide to Western surface mining. Part two: Impacts, mitigation and monitoring, p. VI1-VI9. Fish and Wildlife Service, U.S. Department of the Interior.

19. 1974. A glossary of terms used in range management. 2nd ed. Society for Range Management, Denver, CO.

20. Collacott, T.C. (Ed.). 1971. Dictionary of science and technology. W. & R. Chambers Ltd., Edinburgh.

21. Institut canadien de recherches en génie forestier. 1993. Communications personnelles.

22. Winters, R.K. (Ed.). 1977. Terminology of forest science, technology, practice and products. English-language version. Addendum 1. S.A.F. Washington, DC.

23. Sutton, R.F.; Tinus, R.W. 1983. Root and root system terminology. Forest Science Monograph No. 24. For. Sci. 29 (Suppl.).

24. Franzese, M.L.; Thompson, T.J.; McNutt, J. 1978. Comp. glossary of forestry related terms. Potlach Corporation, Lewiston.

25. Snyder, E.B. 1972. Glossary for forest tree improvement workers. Southern For. Exp. Stn., For. Serv., US Dep. Agr. 22 p.

26. Steppler, H.A.; Nair, P.K.R. 1987. Agroforestry: A decade of development. ICRAF, Nairobi, Kenya. 276 p.

27. Sutton, R.F. 1985. Vegetation management in Canadian forestry. Govt. Can., Can. For. Serv. Sault-Ste-Marie, Ont. Inf. Rep. 0-X-369. 34 p. + Append.

28. Ontario Ministry of Natural Ressources. 1987. Timber management guidelines for the protection of tourism values.

29. Thompson, A.J.; Fleming, R. 1991. Legislative and policy limits to successful integrated pest management in Canada’s forest. For. Chron. 67(5):493-499.

Documentation française

Delpech, R.; Dumé, G.; Galmiche, P.; Timbal, J. 1985. Vocabulaire : Typologie des stations forestières. Institut pour le développement forestier, Ministère de l’Agriculture, Direction des forêts, Paris (Distribution Lavoisier). 243 p.

Métro, A. 1975. Terminologie forestière : Sciences forestières, technologie, pratiques et produits forestiers. Association française des eaux et forêts; Conseil international de la langue française. Coll. de terminologie forestière multilingue no 2. 432 p.