Termes - Terminologie de la sylviculture au Canada
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

 

cache [cache]
Endroit utilisé pour entreposer les semis près du terrain devant être planté.

 

caissette [plant tray]
Contenant de forme semblable à une boîte munie de petits rebords dans laquelle sont disposés les semis en récepient.

 

cépée [clump]
Ensemble des tiges ligneuses issues d'une même souche après recépage et, par extension, d'un même système de rhizomes. (3)

 

cerclage [banding]
Action d'entourer le tronc d'un arbre avec un matériau qui empêche le passage des insectes ou animaux, et aussi son résultat. (3)

 

cernage [undercutting]
Opération qui consiste, en pépinière, à cerner, c'est-à -dire à sectionner sur place, à l'aide d'un instrument tranchant (bêche ou autre), les pivots et racines latérales très développés des systèmes radiculaires de certains plants, afin de favoriser le développement de racines superficielles dites chevelues. REM. l'élagage des racines latérales peut également être pratiqué. (3)

 

chablis [windfall]
1. Arbre naturellement renversé, déraciné ou rompu par le vent, ou brisé sous le poids de la neige ou du givre.
2. Étendue de terrain où des arbres ont été renversés ou brisés par le vent. (3)

 

chaînes d'ancre [anchor chains]
Chaînes de grandes dimensions, souvent munies d'éperons soudés sur les mailles, utilisées lors d'opérations de scarifiage par traînage.

 

champ abandonné [old field]
Étendue de terrain ne supportant pas d'arbres, qui n'est plus utilisée à des fins agricoles et qui peut être en cours de régénération.

 

charrue à deux socs et versoirs simultanés [two-furrow plough]
Charrue comportant deux dispositifs, traçant deux sillons, et versant la terre du même côté. (3)

 

charrue à éperon [tine plough]
Charrue dont le contresep s'étend vers l'avant et vers le bas comme un rostre, et portant un sabot d'usure amovible. (3)

 

charrue à versoir simple [single-moldboard plough]
Charrue comportant un versoir retournant la terre, généralement vers la droite du sillon. (3)

 

charrue défonceuse [ripper plough]
Charrue en forme de V montée sur une lame défonceuse et utilisée à des fins de scarifiage des sols gelés.

 

charrue planteuse [transplanting plough]
Charrue utilisée dans les pépinières ou dans les plantations pour planter et aligner les jeunes plants; elle ouvre un sillon, où sont placés les jeunes plants, et le referme derrière ceux-ci. (3)

 

chicot [snag]
Partie restée sur pied de la tige cassée d'un arbre. (3)

 

chicot [stub]
Ce qui reste de la base d'une branche coupée ou brisée, et qui fait saillie sur le fût d'un arbre.

 

chicot dur [hard snag]
Chicot composé principalement de bois sain, généralement commercialisable. (13)

 

chicot marchand [merchantable snag]
Chicot dont la qualité et/ou le volume est suffisant pour qu'il constitue un élément de la récolte.

 

chicot pourri [soft snag]
Chicot composé principalement de bois dans un état avancé de pourriture, particulièrement dans l'aubier. (13)

 

chirurgie des arbres [tree surgery]
Ensembles des soins et des opérations curatives ou esthétiques que l'on pratique sur les arbres, le plus souvent lorsqu'ils ont une valeur d'agrément. (3)

 

cime [crown]
Partie de l'arbre portant les branches et le feuillage. (1)

 

clairière [clearing]
Espace modérément important, naturellement ou artificiellement ouvert dans la forêt. (3)

 

classe d'âge [age class]
Les arbres ou la portion du matériel sur pied qui forment une subdivision reconnue en fonction de l'âge. (1)

 

classe d'arbre [tree class]
Classification qui regroupe les arbres formant la récolte ou le peuplement en fonction d'un objectif donné. (3)

 

classe de cime [crown class]
L'une des subdivisions entre lesquelles peuvent se répartir, dans un peuplement, les arbres dont la cime possède un développement similaire et occupe une même position dans le couvert. La classification des cimes s'applique à des groupes d'arbres. (6) Syn. position sociale, catégorie sociologique.

codominant [codominant]: Se dit d'un arbre dont la cime se trouve dans la strate supérieure du couvert formé par un groupe équienne d'arbres et qui reçoit pleine lumière d'en haut mais relativement peu des côtés. (1)

dominant [dominant]: Se dit d'un arbre dont la cime s'étend au-delà de la strate supérieure du couvert formé par un groupe équienne d'arbres et qui reçoit pleine lumière d'en haut et un éclairage partiel par les côtés. (1)

dominé [suppressed]: Se dit d'un arbre dont la cime se situe dans la partie la plus basse du couvert d'un groupe équienne d'arbres et qui ne reçoit aucun éclairage direct, ni par en haut ni par les côtés. (1) Syn. opprimé.

en croissance libre [open grown]: Se dit d'un arbre dont la cime reçoit plein éclairage de tous les côtés en raison de l'ouverture du couvert. (5)

intermédiaire [intermediate]: Se dit d'un arbre qui est plus petit que les arbres codominants et dont la cime se trouve dans la strate inférieure du couvert formé par un groupe équienne d'arbres. Il reçoit peu de lumière directe par le haut et aucun éclairage par les côtés. Sa cime, petite, est habituellement oppressée sur les côtés. (1) Syn. retardataire.

prédominant [predominant]: Se dit d'un arbre dont la cime dépasse la hauteur moyenne de la cime des arbres. (3)

 

classe de couvert [canopy class]
L'une des classes entre lesquelles peuvent être répartis les peuplements forestiers compte tenu de la consistance de leur couvert (plus ou moins fermé ou plus moins dense). (3) Syn. classe de cime.

 

classe de dimension [size classes]
Regroupement d'arbres de dimensions semblables (dhp, hauteur) pour fins d'aménagement.

 

classe de fermeture du couvert [crown closure class]
L'une des classes dans lesquelles peuvent être répartis les peuplements forestiers compte tenu de la surface au sol comprise à l'intérieur de la projection verticale des cimes qui les composent.

 

classe de maturité [maturity class]
Groupement d'arbres ou de peuplements en fonction de leur stade de développement depuis l'établissement jusqu'à la récolte. Une classe de maturité peut englober une ou plusieurs classes d'âge. (5)
Stade de développement qui caractérise les différentes étapes de l'évolution depuis l'établissement jusqu'à la récolte.

 

classe de régénération [regeneration class]
Surface, et jeunes arbres poussant sur celle-ci, exploités pendant la durée de régénération dans un mode de régénération par coupes progressives. Durant cet intervalle, les arbres, jeunes et vieux, croissent sur la même surface, les jeunes étant protégés par les vieux. (5)

 

classe de station [site class]
Aux fins de classification et d'usage, tout intervalle par lequel la gamme de valeurs des indices de station a été divisée. (5)

 

classe de vigueur [vigor class]
Caractérisation de la santé d'un arbre basée sur l'observation du feuillage. (10)

 

classification de station forestière [forest site classification]
Évaluation d'une station au moyen de la composition ou de la productivité de la végétation, ainsi que des conditions édaphiques et topographiques.

 

classification de station  [site classification]
Application de techniques analytiques reposant sur le microclimat, le sol, la topographie et la végétation, dans le but de prédire le rendement. (10)

 

classification écologique des zones [ecological land classification]
Voir classification de station forestière

 

cloisonnement [tie ridge]
Au cours du labourage de niveau ou du scarifiage par sillons, conservation d'une étroite bande de sol non perturbée dans le but de briser le plan horizontal du scarifiage et ainsi retenir et redistribuer adéquatement les précipitations. (3)

 

clone [clone]
Individu génétiquement identique à un autre, provenant, par voie végétative, d'un ancêtre commun. L'abréviation «cl» précède l'appellation, non latine, des clones. (11)

 

codominant [codominant]
Voir classe de cime

 

coeur noueux [knotty core]
La partie centrale du bois d'un arbre élagué qui renferme des noeuds.

 

complètement reboisé [fully stocked]
Voir densité relative : densité relative adéquate, de

 

composition [composition]
Proportion relative de chacune des essences principales qui se rencontrent dans un peuplement, exprimée en pourcentage du volume total ou de la surface terrière du peuplement ou, encore, du nombre total d'arbres. (1)

 

conversion sylvicole [conversion]
Opération sylvicole qui consiste à passer d'un régime à un autre, et notamment du régime du taillis ou du taillis-sous-futaie au régime de la futaie; le temps nécessaire à l'obtention de la futaie sur toute la surface de la série ou de la forêt traitée s'appelle durée de la conversion. Par extension, l'introduction d'une nouvelle essence dans le peuplement initial est également une conversion, obtenue le plus souvent par reboisement. (3)

 

couche humifère [humus layer]
humus layer

 

couché par le vent [wind lean]
État d'un arbre dont la tige est inclinée par suite d'un déracinement partiel ou de l'action des vents.

 

coupe à blanc [clearcut]
1. Coupe de la totalité des arbres marchands d'un peuplement. (5) Syn. coupe rase, coupe à blanc étoc, coupe totale.

2. Superficie de terrain forestier qui vient d'être ainsi coupée. (5)

 

coupe à blanc avec réserves [reserve cutting]
Voir mode de régénération par coupe avec réserve de semenciers

 

coupe au diamètre limite [diameter-limit cutting]
Récolte de tous les arbres marchands au-dessus d'un certain diamètre, qui, dans les peuplements mélangés, peut varier selon l'essence. On emploie également l'expression générique coupe de dimension. (1) Syn. abattage au diamètre limite.

 

coupe avec protection de la régénération [careful logging around regeneration]
Récolte dont le principe est essentiellement celui des coupes progressives et qui consiste à protéger la régénération préétablie lors des opérations de récolte.

 

coupe d'amélioration [improvement cutting]
Coupe conduite dans un peuplement dépassant l'état du gaulis pour en améliorer la composition et l'état par l'enlèvement des sujets les moins intéressants. (1)

 

coupe d'assainissement [sanitation cutting]
Coupe des arbres morts, endommagés ou vulnérables, essentiellement pour éviter la propagation des parasites ou des pathogènes et ainsi assainir la forêt. (1) Syn. coupe sanitaire.

 

coupe d'écrémage [selective cutting]
Coupe qui, sans tenir compte des besoins sylvicoles ni du rendement soutenu, qu'ils soient ou non connus ou possibles, extrait seulement les arbres de certaines espèces, d'une certaine dimension, d'une certaine valeur, etc. (3)

 

coupe d'ensemencement [seed cutting]
La première intervention d'une coupe progressive; elle est réalisée avant l'atteinte de l'âge d'exploitabilité, de façon à augmenter l'ouverture permanente du couvert afin de créer des conditions favorables à la régénération naturelle par les arbres conservés comme semenciers, tout en limitant le développement de la végétation concurrente du sous-bois.

 

coupe d'entretien [tending felling]
Opération sylvicole combinant à la fois coupe d'éclaircie et coupe de nettoiement. (3)

 

coupe de jardinage [selection cutting]
Coupe annuelle ou périodique d'arbres choisis individuellement, ou par petits groupes, dans un peuplement inéquienne, pour en récolter la production et amener ce peuplement à une structure inéquienne régulière tout en assurant les soins culturaux nécessaires aux arbres en croissance et l'installation de semis. Ces coupes ont un caractère mixte de régénération et d'amélioration.

 

coupe de préparation de lisière [severance felling]
Bande débarrassée de végétation ligneuse dans un peuplement, dans le but de créer à proximité immédiate une lisière résistante au vent, avant d'entreprendre d'autres coupes, particulièrement des coupes d'abri en bandes. (3)

 

coupe de rajeunissement [coppicing]
Action de couper les arbres au niveau du sol dans le but de leur faire produire des rejets de souche. (3)

 

coupe de récupération [salvage cutting]
Coupe d'arbres morts, mourants ou en voie de détérioration (par exemple parce qu'ils sont sur le déclin [surannés] ou endommagés par le feu, le vent, les insectes, les champignons ou tout autre agent), avant que leur bois perde toute valeur économique. (1)

 

coupe de régénération [regeneration cut]
Toute méthode de coupe à blanc, jardinatoire ou progressive, dont l'un des objectifs est d'assurer la régénération naturelle.

 

coupe définitive [final cutting]
Dernière des coupes progressives qui élimine les derniers semenciers du peuplement initial lorsque la régénération est considérée comme acquise. (2)

 

coupe des semenciers [seed-tree removal]
Voir coupe définitive

 

coupe en deux abattages [two-stage cutting]
Voir coupes progressives

 

coupe intermédiaire [intermediate cutting]
Voir traitement intermédiaire

 

coupe par bandes [strip cutting]
Coupe à blanc d'un peuplement par bandes plus ou moins larges en deux ou plusieurs cycles pour y promouvoir la régénération, et assurer la protection des stations vulnérables, des paysages, des habitats fauniques et de l'eau. (2) Syn. coupe à blanc par bandes.
Considéré en Ontario et au Québec comme une variation de la coupe à blanc.

 

coupe par blocs [block cutting]
Coupe à blanc des arbres par blocs, en plusieurs opérations pour les besoins de l'aménagement faunique, pour encourager la régénération ou la protection des stations vulnérables, des paysages et de l'eau. (2) Syn. coupe en damier, coupe à blanc par blocs.
Considéré en Ontario comme une variante de la coupe à blanc.

 

coupe par chevrons [chevron cuts]
Coupe par bandes modifiée de façon à disposer les bandes selon un angle donné le long d'un axe médian. (28)

 

coupe partielle [partial harvest]
Terme général décrivant toute coupe enlevant une partie des arbres d'un peuplement. (1)

 

coupe préparatoire [preparatory cutting]
Une intervention d'une coupe progressive réalisée dans un peuplement arrivé au terme de l'exploitabilité, avant la ou les coupe(s) de régénération proprement dites, pour qu'en ouvrant le couvert de façon permanente le développement des cimes des semenciers soit favorisé, et pour améliorer les conditions de production de semences et la régénération naturelle. (3)

 

coupe rase [clear cutting]
Voir coupe à blanc

 

coupe sanitaire [sanitation cutting]
Voir coupe d'assainissement

 

coupe totale [cutover]
Voir coupe à blanc

 

coupes progressives [shelterwood cutting]
Méthode d'aménagement équienne d'un peuplement parvenu à maturité qui consiste à extraire les arbres par étapes. La première intervention ouvre le couvert pour permettre l'établissement de la régénération naturelle en sous-bois tout en limitant la croissance de la végétation concurrente. Une deuxième intervention peut être nécessaire pour atteindre de meilleures dimensions. La coupe finale récolte le reste du peuplement une fois la régénération bien établie.

mode de régénération par coupes progressives en coin [wedge system]: Modalité d'exécution du mode de régénération par coupes progressives en bandes qui consiste à couper d'abord d'étroites bandes en forme de coin dont la pointe est tournée vers les vents dominants. Ces bandes sont ensuite élargies en avançant; la régénération est principalement naturelle; l'intervalle de régénération est court et les peuplements qui en résultent sont en général assez équiennes. (3) Syn. système des coupes progressives en coin.

mode de régénération par coupes progressives en placettes et bandes [strip-and-group system]: Modalité d'exécution du mode de régénération par coupes progressives en bandes, où, en plus de l'exécution de la coupe d'ensemencement normale assez uniforme, les semis préexistants sont dégagés, à la fois sur la bande et sur les surfaces boisées immédiatement adjacentes, en même temps que sont effectuées d'autres coupes limitées à des placettes pour y promouvoir la régénération. Celle-ci est principalement naturelle, la durée de régénération courte et le peuplement régénéré d'âge assez régulier. (3)

mode de régénération par coupes progressives irrégulières [irregular shelterwood system]: Modalité d'exécution du mode de régénération par coupes progressives où l'on ouvre le couvert de façon graduelle mais irrégulière, généralement par trouées, avec coupe définitive souvent par bandes; régénération naturelle; longs intervalles entre les coupes pouvant atteindre jusqu'à la moitié de la révolution; peuplement résultant très inéquienne et irrégulier. (3) Syn. système des coupes progressives irrégulières.

mode de régénération par coupes progressives par bandes [strip shelterwood system]: Modalité d'exécution du mode de régénération par coupes progressives où les coupes sont conduites par bandes assez larges, en progressant généralement contre la direction du vent dominant, et assez rapidement. La régénération est principalement naturelle et le peuplement résultant assez équienne et uniforme. (3) Syn. système des coupes progressives par bandes.

mode de régénération par coupes progressives par trouées [group method]: Modalité d'exécution du mode de régénération par coupes progressives où le couvert est entrouvert au moyen de coupes par trouées qui sont assez également réparties, puis élargies par les coupes suivantes au fur et à mesure du développement de la régénération : la régénération est principalement naturelle, bien que souvent complétée par des plantations; la durée de régénération est plutôt courte et le peuplement résultant plus ou moins équienne et régulier. (3)

mode de régénération par coupes progressives uniformes [uniform shelterwood system]: Modalité d'exécution du mode de régénération par coupes progressives où le couvert est ouvert assez uniformément sur tout l'ensemble de la surface à régénérer; la régénération est principalement naturelle, bien qu'elle puisse être complétée par des plantations; la durée de la régénération est assez courte et le peuplement résultant plus ou moins équienne et régulier. (3) Syn. système des coupes progressives uniformes.

 

courbé par le vent [wind bend]
État d'un arbre dont le tronc courbé est le résultat de l'action du vent ou d'une compression exercée par une charge importante sur la cime de l'arbre.

 

couvert [crown cover]
Superficie du sol recouverte par la projection verticale du périmètre des cimes des arbres ou de la végétation ligneuse et communément exprimé en pourcentage de la superficie totale du sol.

 

couvert fermé [closed canopy]
Voir fermeture du couvert

 

couvert forestier [canopy]
L'écran plus ou moins continu de branches et de feuillage formé par l'ensemble des cimes des arbres d'un peuplement. (1)

 

création de forêt [reforestation]
Voir boisement

 

croissance libre, en [open grown]
Voir classe de cime

 

cueilleur de cônes [cone rake]
Dispositif de récolte des cônes des arbres sur pied. Suspendu sous un hélicoptère, il est abaissé à la hauteur de la cime où il permet de récupérer les cônes ou les branches qui portent des cônes.

 

cultivateur à dents souples [spring-tine cultivator]
Accessoire d'une machine permettant d'ameublir la surface du sol par l'action de dents rétractables.

 

cultivateur à éperon [tine cultivator]
Voir charrue à éperon

 

culture de tissus [tissue culture]
Méthode ayant pour but de maintenir en vie et d'assurer la prolifération des cellules d'un tissu végétal ou animal, dans des conditions artificielles contrôlées, sur un milieu défini, dans des conditions aseptiques.

 

culture dérobée [catch crop]
Culture, le plus souvent agricole et annuelle, réalisée au début de l'évolution d'un peuplement forestier, principalement pour procurer des revenus en argent à court terme. (3)

 

culture-abri [nurse crop]
Voir arbre-abri

 

cycle d'éclaircie [thinning cycle]
Intervalle de temps séparant le retour des séquences d'éclaircie sur la même surface. (1) Syn. rotation.

 

Deuxième partie
Glossaire

     Les entrées de ce glossaire sont classées alphabétiquement. En quelques cas, les termes ou qualificatifs s’appliquant à un concept (par exemple classe de cime) sont groupés afin qu’il soit plus facile de les comparer. Chacun de ces termes (par exemple dominant) est tout de même inscrit à sa place alphabétique avec renvoi au terme principal. De nombreuses expressions ont des synonymes et ceux-ci sont également inscrits à leur place avec renvoi au terme principal dans le cas où l’ordre alphabétique l’exige.

     Le numéro entre parenthèses qui suit les définitions réfère aux sources des définitions, dont on trouve la liste ci-dessous (les définitions non suivies de numéro ont été rédigées pour le présent ouvrage). Ces définitions sont une traduction de l’anglais, lesquelles ont en bien des cas été paraphrasées ou modifiées pour assurer l’uniformité de la publication. Cette remarque sur les sources vaut particulièrement pour la troisième, c’est-à-dire Ford-Robertson. Cet ouvrage possède en effet un équivalent français, celui de Métro, qui réfère à celui de Ford-Robertson par un système de référence universelle, mais dont les définitions s’en démarquent souvent. Les définitions présentées ici font de nombreux emprunts à l’ouvrage de Métro, mais elles se bornent la plupart du temps à suivre la formulation anglaise. L’ouvrage de Métro et celui de Delpech et collab. ont été particulièrement consultés pour l’établissement de la terminologie française.

     Par ailleurs, tout transfert de langue exige une certaine adaptation. Ainsi au mot plantation, qui traduit le mot planting, la troisième acception a été ajoutée en français. En effet, le sens de plantation comme résultat de l’action de planter s’impose de lui-même en français, tandis que le terme anglais planting n’exprime que l’action. Le terme duff n’a pas d’équivalent précis en français. À litière, on précise que ce terme sert à traduire duff, dont le concept englobe celui de litière plus la couche superficielle de l’humus, et, à humus, que ce terme sert également à traduire duff. Les termes anglais system et method sont traduits soit par régime, soit par mode de régénération, ou encore par méthode, et parfois ils ne sont pas traduits.

     Certains choix ont dû être faits pour ce qui est des synonymes. Citons parmi les plus intéressants le terme station qui a été choisi comme entrée principale pour traduire l’anglais site, bien que le mot français site soit très courant au Québec, et l’expression mode de régénération que l’on remplace souvent par système.

     Le terme semis est le premier choix pour traduire seedling et il est accompagné de son synonyme plant. Pour traduire seeding, la préférence a été donnée à ensemencement et le terme semis donné comme second choix. Ces synonymes sont tous inscrits à leur place alphabétique.

1. Adams, D.L., et al. 1989. Recommended changes in silviculture terminology. Unpublished. Silviculture Instructors Subgroup, Silviculture Working Group (D2), Society of American Foresters. Washington, DC.

2. Crcha, J.; Martel, J.; Savard, J. 1977. Normes de traitements sylvicoles. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec.

3. Ford-Robertson, F.C. 1971. Terminology of forest science, technology practice and products. Society of American Foresters, Washington, DC.

4. Forestry Statistics and Systems Branch, Canadian Forestry Service. 1984. Reporting and summarizing forestry change data—Manitoba pilot study. Petawawa National Forestry Institute, Chalk River, Ont. Inf. Rep. PI-X-36.

5. Haddon, B.D. 1988. Terminologie de l’Inventaire des forêts du Canada. 3e éd. Comité de l’Inventaire des forêts du Canada, Forêts Canada. 113 p.

6. Merrill, D.F.; Alexander, M.E., editors. 1987. Glossary of forest fire management terms. 4th ed. National Research Council of Canada, Canadian Committee on Forest Fire Management, Ottawa. Publication NRCC No. 26516.

7. New Brunswick Department of Natural Resources. No date. Glossary of terms.

8. Ontario Ministry of Natural Resources. 1984. Glossary of terms. Unpublished.

9. Province of Saskatchewan. 1989. Silviculture definitions. Unpublished.

10. Smith, D.M. 1986. The practice of silviculture. 8th ed. John Wiley & Sons, New York.

11. Wright, J.W. 1976. Introduction to forest genetics. Academic Press, New York.

12. Zobel, B.; Talbert, J. 1984. Applied forest tree improvement. John Wiley & Sons, New York.

Sources ajoutées à la deuxième édition

13. Agriculture Handbook No. 553. U.S. Department of Agriculture. Washington, DC.

14. Holmes, S. 1979. S. Henderson’s dictionary of biological terms. 9th ed. Longman Group Ltd., London.

15. Zumer-Linder, M. 1979. Environmental word-list. Ecological Studies 3. Swedish University of Agriculture Sciences, International Rural Development Centre, Uppsala, Sweden.

16. Forestry Commission Leaflet No. 77. UK.

17. Dawkins, H.C. 1958. The management of natural tropical high forest with special reference to Uganda. p. 127–129. in Inst. Paper No. 34, IFI, Oxford, U.K.

18. Moore, R.; Mills, T. 1977. An environmental guide to Western surface mining. Part two: Impacts, mitigation and monitoring, p. VI1-VI9. Fish and Wildlife Service, U.S. Department of the Interior.

19. 1974. A glossary of terms used in range management. 2nd ed. Society for Range Management, Denver, CO.

20. Collacott, T.C. (Ed.). 1971. Dictionary of science and technology. W. & R. Chambers Ltd., Edinburgh.

21. Institut canadien de recherches en génie forestier. 1993. Communications personnelles.

22. Winters, R.K. (Ed.). 1977. Terminology of forest science, technology, practice and products. English-language version. Addendum 1. S.A.F. Washington, DC.

23. Sutton, R.F.; Tinus, R.W. 1983. Root and root system terminology. Forest Science Monograph No. 24. For. Sci. 29 (Suppl.).

24. Franzese, M.L.; Thompson, T.J.; McNutt, J. 1978. Comp. glossary of forestry related terms. Potlach Corporation, Lewiston.

25. Snyder, E.B. 1972. Glossary for forest tree improvement workers. Southern For. Exp. Stn., For. Serv., US Dep. Agr. 22 p.

26. Steppler, H.A.; Nair, P.K.R. 1987. Agroforestry: A decade of development. ICRAF, Nairobi, Kenya. 276 p.

27. Sutton, R.F. 1985. Vegetation management in Canadian forestry. Govt. Can., Can. For. Serv. Sault-Ste-Marie, Ont. Inf. Rep. 0-X-369. 34 p. + Append.

28. Ontario Ministry of Natural Ressources. 1987. Timber management guidelines for the protection of tourism values.

29. Thompson, A.J.; Fleming, R. 1991. Legislative and policy limits to successful integrated pest management in Canada’s forest. For. Chron. 67(5):493-499.

Documentation française

Delpech, R.; Dumé, G.; Galmiche, P.; Timbal, J. 1985. Vocabulaire : Typologie des stations forestières. Institut pour le développement forestier, Ministère de l’Agriculture, Direction des forêts, Paris (Distribution Lavoisier). 243 p.

Métro, A. 1975. Terminologie forestière : Sciences forestières, technologie, pratiques et produits forestiers. Association française des eaux et forêts; Conseil international de la langue française. Coll. de terminologie forestière multilingue no 2. 432 p.