Termes - Terminologie de la sylviculture au Canada
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

 

ébourgeonnage [bud pruning]
Opération qui consiste à éliminer les bourgeons latéraux d'une tige de façon qu'ils ne forment pas de branches. (3)

 

ébranchage [lopping]
Action de couper les branches d'un arbre après l'abattage puis de les réduire en menus morceaux pour que les rémanents qui en résultent soient en contact plus étroit avec le sol. (3) Le concept s'étend également au broyage des cimes et des petits arbres inutilisables. Cf. déchiquetage-épandage.

 

éclaircie [spacing, thinning]
1. [spacing] Élimination en pépinière des semis surnuméraires lorsque plus d'un semis a germé dans une cavité du récipient.

2. [thinning] Coupe pratiquée dans un peuplement forestier non arrivé à maturité, destinée à accélérer l'accroissement du diamètre des arbres restants, et aussi, par une sélection convenable, à améliorer la moyenne de leur forme. (3)
En Nouvelle-Écosse, désigne une opération destinée principalement à récupérer le bois des arbres destinés à mourir et à augmenter le pourcentage d'arbres utilisables, tout en améliorant la croissance et la qualité de ces arbres.

éclaircie chimique [chemical thinning]: Éclaircie où les arbres à éliminer sont tués par empoisonnement. (3)

éclaircie commerciale [commercial thinning]: Type d'éclaircie où les arbres récoltés sont aptes à une transformation industrielle. (1) Syn. éclaircie commercialisable.

éclaircie en rangée [row thinning]: Éclaircie où les arbres sont coupés suivant des lignes ou d'étroites bandes situées à intervalles réguliers dans le peuplement. (5) Syn. éclaircie en bande, en lignes.

éclaircie jardinatoire [selection thinning]: Enlèvement des arbres dont l'extraction conduira à transformer le peuplement en futaie jardinée. (1) Syn. éclaircie furetée.

éclaircie libre [free thinning]: Éclaircie destinée à régler l'espacement entre les tiges et à favoriser les arbres recherchés au moyen d'une combinaison de critères qui ne tiennent pas compte de la classe de cime.(1) Syn. éclaircie sélective individuelle.

éclaircie naturelle [self-thinning]: Résultat de la compétition entre les arbres croissant sur une même station.

éclaircie par espacement [spacing]: Éclaircie où les arbres à conserver sont choisis à intervalles fixes, tous les autres étant coupés. (5)

éclaircie par le bas [low thinning]: Type d'éclaircie qui favorise les dominants par l'enlèvement des arbres de moindre qualité dans les étages subordonnés. (1)

éclaircie par le haut [crown thinning]: Type d'éclaircie qui vise particulièrement les dominants et les codominants pour favoriser les arbres les plus prometteurs de ces classes de cime. (1)

En Nouvelle-Écosse, s'entend de la même opération, mais en vue de favoriser la croissance des arbres et des essences recherchés.

éclaircie précommerciale [precommercial thinning (PCT)]: Type d'éclaircie qui ne donne pas de bois de valeur marchande et qui vise ordinairement à régulariser la distance entre les tiges résiduelles et à dégager les arbres d'avenir. (1) Syn. éclaircie hâtive.

éclaircie préparatoire à l'ensemencement [increment felling]: Éclaircie qui a pour but, au cours des dernières années qui précèdent la mise en régénération d'un peuplement, de favoriser le développement des arbres capables d'assurer en temps voulu le bon ensemencement d'un sol maintenu en bon état de réceptivité. (3)

éclaircie sélective [selective thinning]: Éclaircie au cours de laquelle les arbres sont conservés ou abattus selon leurs qualités individuelles. (16)

éclaircie systématique [mechanical thinning]: Éclaircie où les arbres sont enlevés selon qu'ils se trouvent sur un rang donné, sur une bande ou à l'intérieur d'intervalles fixes. (1) Syn. éclaircie géométrique.

 

écologie forestière [silvics]
Étude des exigences écologiques des diverses espèces végétales, dont les arbres, et permettant d'établir des choix sylvicoles.

 

écorçage [bark stripping]
Enlèvement de l'écorce d'un arbre par l'arrachage de petites lanières.

 

écosystème [ecosystem]
Ensemble des plantes, des animaux et des influences du milieu, et de leurs interactions à l'intérieur d'un habitat particulier.

 

écotype [ecotype]
Race (ou provenance) ayant subi une adaptation par suite de l'action sélective d'un environnement particulier. Les écotypes sont décrits en fonction de l'influence primaire de l'environnement, par exemple du facteur climatique ou édaphique. Les écotypes peuvent devenir évidents seulement lorsque les différentes provenances sont mises à l'essai dans un environnement uniforme. (25)

 

écrasage [crushing]
Compactage des rémanents et des broussailles par des engins. Au Manitoba, le déchiquetage des rémanents et l'aménagement de niches écologiques sont considérés comme des éléments importants de ce traitement.

 

écrémage [high grading]
Extraction d'arbres de valeur commerciale, sans tenir compte de l'état du peuplement résiduel. (1)

 

écussonnage [budding]
Greffage par l'insertion d'un bourgeon, accompagné de quelques cellules du tissus, dans une fente ou une ouverture créée dans l'écorce d'un porte-greffe. Une fois la reprise du bourgeon assurée, la portion du porte-greffe située au-dessus du greffon est éliminée. (25)

 

efficacité sylvicole [silvicultural efficacity]
Capacité d'un phytocide de promouvoir indirectement une réponse positive sur le plan de la croissance des arbres formant la récolte. (27)

 

élagage [pruning]
1. Action de couper et d'éliminer les pousses superflues d'une plante (y compris les racines).

2. Coupe, à proximité ou au ras du tronc, des branches latérales, vivantes ou mortes, ou d'une partie des fourches d'un arbre de façon à améliorer ce dernier et (ou) le bois qu'il donnera. L'élagage des branches vivantes correspond à l'élagage en vert, et l'élagage des branches mortes, à l'élagage à sec; l'élagage dans une plantation peut porter sur tous les arbres (élagage total); ou sur certains arbres seulement (élagage sélectif); un élagage des branches basses destiné seulement à dégager le sous-bois est appelé élagage de dégagement. Habituellement trois élagages [lift] sont nécessaires pour obtenir une bille marchande ayant un coeur noueux cylindrique, sans défilement.

 

élagage aérien [air pruning]
Action de limiter le développement du système racinaire au-delà du récipient par exposition à l'air.

 

élagage de dégagement [lifting the canopy]
Action d'éliminer les constituants sous-jacents de l'étage supérieur, par exemple les arbrisseaux, les arbustes et les gaules d'un peuplement constitué de plusieurs étages, principalement dans le but de favoriser la récolte principale, notamment les semis formant sa régénération, mais également pour faciliter l'accès. (3)

 

élagage des racines [root pruning]
Action d'éliminer une ou plusieurs racines considérées comme superflues, habituellement au cours d'une étape précédant la plantation, dans le but d'améliorer la forme et la taille du système racinaire et/ou d'accroître la production de racines tertiaires, ou avant que les plants ne soient arrachés. (23)

 

élagage des rejets [shoot pruning]
Élimination des rejets indésirables dans le but de favoriser la survie et la croissance de certains autres.

 

élagage latéral (des racines) [box pruning]
Voir cernage

 

élagage naturel [natural pruning, self-pruning]
Sur les tiges principales d'un peuplement forestier, suppression progressive des branches latérales, soit que ces dernières meurent naturellement par suite du manque de lumière ou d'eau, soit qu'elles soient brisées ou désintégrées par les agents atmosphériques ou par toute autre cause. (3)

 

élimination [roguing, suppression]
1. [roguing] Rejet des individus non désirables pour la perpétuation d'une population, par exemple dans une pépinière ou un peuplement producteur de graines. (3)

2. [suppression] Le processus par lequel certains végétaux disparaissent d'une communauté végétale, soit du fait de la concurrence des autres végétaux, soit du fait d'interventions humaines comme le pâturage. (3)

 

élimination des rémanents [slash disposal]
Voir traitement-élimination des rémanents

 

embryogenèse somatique [somatic embryogenesis]
Processus par lequel des clones sont produits à partir de la croissance des cellules d'un embryon issu d'une graine.

 

émergent [emergent]
Terme désignant un arbre ou une catégorie d'arbres dont la cime déborde largement au-dessus du reste du couvert. (3)

 

émondage [pollarding, trimming]
Élagage au sens large, de façon plus ou moins systématique, de la cime d'un arbre, pour obtenir des rejets ou du feuillage à une hauteur qui les soustrait à l'abroutissement, soit à des fins commerciales, pour produire par exemple du combustible ou de l'osier pour vannage (saules et peupliers), soit pour un effet décoratif. (3) L'arbre ainsi émondé est un têtard.

Cf. taillis sur têtards.

 

empilage-brûlage des rémanents [piling and burning]
Action de mettre en tas les rémanents et de les brûler par la suite. (3)

 

emplacement des semis [planting spot]
Placeau destiné à recevoir ou ayant reçu un semis (3)

 

endurcissement [hardening off]
Lignification naturelle ou provoquée des jeunes tissus qui deviennent ainsi plus résistants. Elle fait suite à la réduction progressive de l'arrosage, de la température, de l'apport d'éléments nutritifs ou de l'éclairage. (5) Syn. aoûtement.

 

engrais vert [green manuring]
Plantes herbacées, notamment de la famille des fabacées, mais également des crucifères et des graminées, qui sont cultivées, puis enfouies à l'état vert, avec ou sans apport additionnel de fertilisants, afin d'accroître la fertilité du sol. (3)

 

enlèvement des rémanents [slash removal]
Voir traitement-élimination des rémanents

 

enrobage [pelleting]
Procédé qui consiste à enduire les semences avec une substance pulvérulente afin d'en détourner les prédateurs ou de les protéger contre les insectes ou les champignons. (3)

 

ensemencement [seeding]
Syn. semis.

aérien [aerial seeding]: Ensemencement à partir d'un aéronef à l'aide de graines naturelles ou enrobées. (3) Syn. semis par aéronef.

à la volée [broadcast seeding]: Mode d'ensemencement des graines consistant à les répandre de façon plus ou moins régulière sur l'ensemble de la surface à reboiser. (5)

direct [direct seeding]: Mode d'ensemencement artificiel des graines consistant à les répandre, à la main ou par des moyens mécaniques, directement sur le terrain à reboiser. (6)

en ligne [drill seeding]: Ensemencement dans un petit sillon sur l'ensemble de la surface à reboiser. Une pratique courante dans les pépinières.

en rangée [row]: Ensemencement dans un sillon profond réalisé en même temps que le déchaumage.

hydraulique [hydroseeding]: Ensemencement réalisé avec des semences incorporées dans un milieu aqueux pouvant contenir un paillis, de l'argile et des fertilisants. (18)

localisé [partial seeding]: Ensemencement concentré sur des zones limitées, par exemple un ensemencement en lignes, par bandes, sur placeaux, etc. (3)

naturel [natural]: ensemencement par dissémination naturelle des graines à partir d'arbres proches d'une surface à régénérer ou à partir des arbres semenciers dispersés sur cette surface. Les graines peuvent être disséminées par le vent, les oiseaux, les mammifères, la gravité ou l'eau de ruissellement. L'exposition à la chaleur est nécessaire dans le cas de cônes sérotineux.

par bandes [band seeding]: Ensemencement réalisé le long d'étroits corridors.

sous-abri [sheltered spot]: Ensemencement réalisé sous de petits abris coniques en matériaux translucides ou opaques, biodégradables ou photodégradables, dans le but de stabiliser le microsite et d'améliorer la germination.

sur placeaux [spot seeding]: Ensemencement des graines consistant à répandre celles-ci sur de petits emplacements cultivés ou préparés, lesquels sont répartis en bon nombre sur l'ensemble du terrain à reboiser. (5)

 

épuisement annuel moyen [average annual stand depletion]
Voir intensité d'éclaircie

 

équienne [even-aged]
Se dit d'une forêt ou d'un peuplement formé d'arbres dont les différences d'âge sont faibles. On peut admettre des différences d'âge de 10 à 20 ans; les différences peuvent être plus grandes, jusqu'à 25 % de l'âge de rotation, si le peuplement n'est pas exploité avant l'âge de 100 à 200 ans. (5)

Cf. inéquienne.

 

équilibré
Voir structure

 

espacement [spacing]
Distance entre les arbres dans une plantation, un peuplement éclairci ou un peuplement naturel.

 

espèces privilégiées [desirable plant species]
Espèces qui contribuent aux objectifs du plan d'aménagement. (19)

 

essai de germination [germination test]
Essai visant à déterminer la viabilité des semences, des spores ou des grains de pollen d'un échantillon donné. (3)

 

essartage [scrub control]
Voir débroussaillement

 

essence d'ombre [shade tolerant species]
Voir tolérance

 

essence de lumière [intolerant species]
Voir tolérance

 

essences associées [associated species]
Voir essences auxiliaires

 

essences auxiliaires [accessory species]
Essences forestières de moindre valeur que l'essence principale, mais qui permettent de favoriser le développement de l'essence principale et influencent en conséquence dans une certaine mesure le mode de traitement. Essences auxiliaires et essences secondaires sont collectivement appelées essences associées. (3)

 

essences indésirables [undesirable species]
Essences qui entrent en conflit avec les objectifs d'aménagement ou qui n'y contribuent pas. (3)

 

essences principales [principal species]
Dans une forêt mélangée, essences principalement visées par les traitements sylvicoles destinés à rehausser leur valeur économique ou écologique. (3)

 

essences secondaires [secondary species]
Essences de dimensions et (ou) de qualité inférieures à celles de l'essence principale à laquelle elles sont associées et dont la valeur sylvicole est relativement faible, ou nulle. (3)

 

établi [free-from-noncrop-competition (FNC)]
Se dit d'un peuplement à la fin de la période d'implantation ou d'installation, quand on peut le compter dans les formations productives. É cette fin, le peuplement doit satisfaire aux critères suivants : (1) posséder une densité relative minimale; (2) posséder une composition voulue; (3) avoir atteint un développement en hauteur minimal; (4) ne plus craindre la concurrence végétale qui empêche la croissance. Syn. implanté, stade de l'autonomie de croissance, libre de croître, hors compétition.

 

établissement [establishment]
Processus au terme duquel une plantation atteint l'autonomie de croissance, c'est-à -dire qu'elle ne craint plus la mortalité juvénile et n'a plus besoin d'une protection spéciale ou de soins particuliers, mais uniquement de soins culturaux (dégagement, éclaircie et élagage). (3) Syn. implantation.

 

étage [story]
Dans un peuplement forestier, sous-ensemble des arbres dont les houppiers et le feuillage constituent une strate nettement distincte parmi l'ensemble des cimes des autres arbres. (3) Un peuplement forestier qui comporte plus de deux étages est dit pluriétagé. Un peuplement forestier qui a un seul étage (étage principal) est dit monoétagé. Un peuplement forestier qui a deux étages (étage dominant et étage dominé) est dit à deux étages.

 

état d'un peuplement [stand condition]
Mesure descriptive d'un peuplement au moyen de critères tels que la composition, la santé, la taille, le volume ou la distribution spatiale. (13)

 

étendue d'une classe d'âge [age-class period]
Le nombre d'années comprises dans les limites d'une classe d'âge.

 

eugénique [eugenic]
Qui tend à améliorer la qualité de la population. (11)

Cf. dysgénique.

 

excessivement reboisé [overstocked]
Voir densité relative : densité relative excessive, de

 

exotique [exotic]
Se dit d'une essence introduite, non indigène.

 

exploitation par blocs [patch logging]
Modalité d'application de la méthode de la coupe à blanc introduite dans les régions de la côte du Pacifique de l'Amérique du Nord. Elle consiste à exploiter comme des parquets distincts des placettes de 5 à 200 ha isolées aussi longtemps que possible (de préférence jusqu'à ce que la régénération soit suffisante pour protéger le sol), de façon à assurer une dispersion optimale des graines et à éviter le grave risque que comportent de grandes étendues continues de déchets d'exploitation, notamment en ce qui concerne l'incendie. (3)

 

Deuxième partie
Glossaire

     Les entrées de ce glossaire sont classées alphabétiquement. En quelques cas, les termes ou qualificatifs s’appliquant à un concept (par exemple classe de cime) sont groupés afin qu’il soit plus facile de les comparer. Chacun de ces termes (par exemple dominant) est tout de même inscrit à sa place alphabétique avec renvoi au terme principal. De nombreuses expressions ont des synonymes et ceux-ci sont également inscrits à leur place avec renvoi au terme principal dans le cas où l’ordre alphabétique l’exige.

     Le numéro entre parenthèses qui suit les définitions réfère aux sources des définitions, dont on trouve la liste ci-dessous (les définitions non suivies de numéro ont été rédigées pour le présent ouvrage). Ces définitions sont une traduction de l’anglais, lesquelles ont en bien des cas été paraphrasées ou modifiées pour assurer l’uniformité de la publication. Cette remarque sur les sources vaut particulièrement pour la troisième, c’est-à-dire Ford-Robertson. Cet ouvrage possède en effet un équivalent français, celui de Métro, qui réfère à celui de Ford-Robertson par un système de référence universelle, mais dont les définitions s’en démarquent souvent. Les définitions présentées ici font de nombreux emprunts à l’ouvrage de Métro, mais elles se bornent la plupart du temps à suivre la formulation anglaise. L’ouvrage de Métro et celui de Delpech et collab. ont été particulièrement consultés pour l’établissement de la terminologie française.

     Par ailleurs, tout transfert de langue exige une certaine adaptation. Ainsi au mot plantation, qui traduit le mot planting, la troisième acception a été ajoutée en français. En effet, le sens de plantation comme résultat de l’action de planter s’impose de lui-même en français, tandis que le terme anglais planting n’exprime que l’action. Le terme duff n’a pas d’équivalent précis en français. À litière, on précise que ce terme sert à traduire duff, dont le concept englobe celui de litière plus la couche superficielle de l’humus, et, à humus, que ce terme sert également à traduire duff. Les termes anglais system et method sont traduits soit par régime, soit par mode de régénération, ou encore par méthode, et parfois ils ne sont pas traduits.

     Certains choix ont dû être faits pour ce qui est des synonymes. Citons parmi les plus intéressants le terme station qui a été choisi comme entrée principale pour traduire l’anglais site, bien que le mot français site soit très courant au Québec, et l’expression mode de régénération que l’on remplace souvent par système.

     Le terme semis est le premier choix pour traduire seedling et il est accompagné de son synonyme plant. Pour traduire seeding, la préférence a été donnée à ensemencement et le terme semis donné comme second choix. Ces synonymes sont tous inscrits à leur place alphabétique.

1. Adams, D.L., et al. 1989. Recommended changes in silviculture terminology. Unpublished. Silviculture Instructors Subgroup, Silviculture Working Group (D2), Society of American Foresters. Washington, DC.

2. Crcha, J.; Martel, J.; Savard, J. 1977. Normes de traitements sylvicoles. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec.

3. Ford-Robertson, F.C. 1971. Terminology of forest science, technology practice and products. Society of American Foresters, Washington, DC.

4. Forestry Statistics and Systems Branch, Canadian Forestry Service. 1984. Reporting and summarizing forestry change data—Manitoba pilot study. Petawawa National Forestry Institute, Chalk River, Ont. Inf. Rep. PI-X-36.

5. Haddon, B.D. 1988. Terminologie de l’Inventaire des forêts du Canada. 3e éd. Comité de l’Inventaire des forêts du Canada, Forêts Canada. 113 p.

6. Merrill, D.F.; Alexander, M.E., editors. 1987. Glossary of forest fire management terms. 4th ed. National Research Council of Canada, Canadian Committee on Forest Fire Management, Ottawa. Publication NRCC No. 26516.

7. New Brunswick Department of Natural Resources. No date. Glossary of terms.

8. Ontario Ministry of Natural Resources. 1984. Glossary of terms. Unpublished.

9. Province of Saskatchewan. 1989. Silviculture definitions. Unpublished.

10. Smith, D.M. 1986. The practice of silviculture. 8th ed. John Wiley & Sons, New York.

11. Wright, J.W. 1976. Introduction to forest genetics. Academic Press, New York.

12. Zobel, B.; Talbert, J. 1984. Applied forest tree improvement. John Wiley & Sons, New York.

Sources ajoutées à la deuxième édition

13. Agriculture Handbook No. 553. U.S. Department of Agriculture. Washington, DC.

14. Holmes, S. 1979. S. Henderson’s dictionary of biological terms. 9th ed. Longman Group Ltd., London.

15. Zumer-Linder, M. 1979. Environmental word-list. Ecological Studies 3. Swedish University of Agriculture Sciences, International Rural Development Centre, Uppsala, Sweden.

16. Forestry Commission Leaflet No. 77. UK.

17. Dawkins, H.C. 1958. The management of natural tropical high forest with special reference to Uganda. p. 127–129. in Inst. Paper No. 34, IFI, Oxford, U.K.

18. Moore, R.; Mills, T. 1977. An environmental guide to Western surface mining. Part two: Impacts, mitigation and monitoring, p. VI1-VI9. Fish and Wildlife Service, U.S. Department of the Interior.

19. 1974. A glossary of terms used in range management. 2nd ed. Society for Range Management, Denver, CO.

20. Collacott, T.C. (Ed.). 1971. Dictionary of science and technology. W. & R. Chambers Ltd., Edinburgh.

21. Institut canadien de recherches en génie forestier. 1993. Communications personnelles.

22. Winters, R.K. (Ed.). 1977. Terminology of forest science, technology, practice and products. English-language version. Addendum 1. S.A.F. Washington, DC.

23. Sutton, R.F.; Tinus, R.W. 1983. Root and root system terminology. Forest Science Monograph No. 24. For. Sci. 29 (Suppl.).

24. Franzese, M.L.; Thompson, T.J.; McNutt, J. 1978. Comp. glossary of forestry related terms. Potlach Corporation, Lewiston.

25. Snyder, E.B. 1972. Glossary for forest tree improvement workers. Southern For. Exp. Stn., For. Serv., US Dep. Agr. 22 p.

26. Steppler, H.A.; Nair, P.K.R. 1987. Agroforestry: A decade of development. ICRAF, Nairobi, Kenya. 276 p.

27. Sutton, R.F. 1985. Vegetation management in Canadian forestry. Govt. Can., Can. For. Serv. Sault-Ste-Marie, Ont. Inf. Rep. 0-X-369. 34 p. + Append.

28. Ontario Ministry of Natural Ressources. 1987. Timber management guidelines for the protection of tourism values.

29. Thompson, A.J.; Fleming, R. 1991. Legislative and policy limits to successful integrated pest management in Canada’s forest. For. Chron. 67(5):493-499.

Documentation française

Delpech, R.; Dumé, G.; Galmiche, P.; Timbal, J. 1985. Vocabulaire : Typologie des stations forestières. Institut pour le développement forestier, Ministère de l’Agriculture, Direction des forêts, Paris (Distribution Lavoisier). 243 p.

Métro, A. 1975. Terminologie forestière : Sciences forestières, technologie, pratiques et produits forestiers. Association française des eaux et forêts; Conseil international de la langue française. Coll. de terminologie forestière multilingue no 2. 432 p.