Termes - Terminologie de la sylviculture au Canada
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

 

maladie [disease]
Altération du fonctionnement normal des processus physiologiques, quelle qu'en soit la cause, parasitique, écologique, congénitale, etc. (3)

 

manque [blank]
Emplacement d'une plantation où il devrait y avoir un arbre ou des arbres et où, pour une raison quelconque, il n'y en a pas, ou plus. (3)

 

marcescent [serotinous]
Qualifie les organes végétaux, notamment les feuilles, qui flétrissent sur les plantes et y subsistent longtemps sans s'en détacher.

Cf. sérotinal.

 

marchand [merchantable]
Qualifie un arbre ou un peuplement qui a atteint une dimension, une qualité ou un volume suffisant pour être utilisé. Cela ne tient pas compte de l'accessibilité, des facteurs économiques et autres. (5)

 

marcottage [layering]
Opération au cours de laquelle une branche prend racine lorsqu'elle est mise en contact avec le sol, ou y est enterrée, ou encore entourée de fibres humides dans une enveloppe de plastique (marcottage aérien), puis est séparée de la plante-mère vivante et rendue indépendante (elle prend alors le nom de marcotte).

 

marcotte [layer]
Voir marcottage

 

marquage [tree marking]
Opération qui consiste à choisir et à désigner par une marque quelconque, habituellement de la peinture, des arbres à abattre ou à réserver. Lorsque le marquage est pratiqué à l'aide d'un marteau, on parle de martelage.

 

marteau forestier [marking hammer]
Outil à main qui permet de marquer, par percussion, le bois vivant, abattu, ou mis en oeuvre, avec des lettres, des chiffres ou d'autres dessins distinctifs. (3) Les dessins distinctifs doivent être enregistrés pour avoir une valeur juridique.

 

martelage [tree marking]
Voir marquage

 

matériel de reproduction [planting stock]
Semis, plants, boutures et éventuellement semis naturels destinés à être plantés, le plus souvent après un séjour en pépinière. (3)

 

matériel excessif [overstocked]
Voir densité relative : densité relative excessive

 

matériel relatif [stocking]
Voir densité relative

 

matériel relatif efficace [effective stocking]
Voir semis établi

 

matériel relatif irrégulier [irregular stocking]
Voir densité relative : densité relative partielle

 

matériel relatif optimal [optimum stocking]
Voir densité relative : densité relative normale

 

matériel sur pied [growing stock]
Ensemble du bois des arbres qui font partie d'un peuplement forestier et dont l'importance peut être diversement qualifiée, ou exprimée, soit de façon absolue, soit rapportée à l'unité de surface, soit comparativement à des normes déterminées. (3)

 

matériel sur pied relatif normal [full stocking]
Voir densité relative : densité relative normale

 

matériel sur pied relativement déficient [understocking]
Voir densité relative : insuffisamment régénéré

 

mauvaises herbes [weeds]
Voir lutte contre la concurrence végétale

 

mélange [mixing]
Technique de préparation de terrain par laquelle un laboureur à  lames rotatives ou un autre engin mélange le sol et le matériel organique de surface avec les petits rémanents. (21)

 

mélangé [mixed stand]
Qualifie un peuplement ou une forêt composée de deux ou plusieurs essences feuillues ou résineuses dont moins de 80 % (75 % au Manitoba et au Nouveau-Brunswick) des arbres dans l'étage principal sont de la même essence. (1)

Cf. pur.

 

mesures sanitaires [sanitation measures]
Enlèvement des arbres morts, endommagés ou vulnérables ou de parties de ces arbres, ou de la végétation qui sert d'hôte alternant à des pathogènes des arbres du peuplement final, dans le but d'éviter ou d'arrêter la propagation de déprédateurs ou de maladies. (5)

 

méthode du marcottage [layering method]
Régénération d'un peuplement forestier au moyen du marcottage. (10)

 

mise en andain [piling]
Opération qui consiste à aligner ou à regrouper en tas les végétaux coupés. (21)

 

mise en jauge [[heeling in]
Remisage temporaire des semis par enfouissement du système racinaire dans un sillon.

 

mixte [mixedwood(s)]
1. Se dit d'un peuplement constitué de gymnospermes (résineux) et d'angiospermes (feuillus) fortement mêlés. (5)

2. Se dit d'un type forestier dans lequel de 26 à 75 % du couvert est constitué de l'un ou l'autre de ces groupes botaniques. (5)

 

mode de régénération par coupe à blanc [clearcutting method]
Mode de régénération qui donne un peuplement équienne, où les nouveaux semis s'implantent dans des micro-environnements complètement dégagés par la coupe de tous les arbres ou de presque tous les arbres. La régénération pourra se faire naturellement ou artificiellement. La coupe peut se faire par blocs, par bandes ou par bouquets. (1) Syn. système de la coupe à blanc.

 

mode de régénération par coupe avec réserve de semenciers [seed-tree method]
Mode de régénération par coupe à blanc comportant l'enlèvement du peuplement exploitable en une seule coupe, à l'exception d'un petit nombre de semenciers laissés seuls ou en petits groupes. L'objet est de créer un peuplement équienne. (1)

 

mode de régénération par coupe rase [clearcutting method]
Voir mode de régénération par coupe à blanc

 

mode de régénération par coupe rase avec semencier [seed-tree method]
Voir mode de régénération par coupe avec réserve de semenciers

 

mode de régénération par coupes progressives [shelterwood cutting]
Voir coupes progressives

 

mode de régénération par coupes progressives en coin [wedge system]
Voir coupes progressives

 

mode de régénération par coupes progressives en placettes et bandes [strip-and-group system]
Voir coupes progressives

 

mode de régénération par coupes progressives irrégulières [irregular shelterwood system]
Voir coupes progressives

 

mode de régénération par coupes progressives par bandes [strip shelterwood system]
Voir coupes progressives

 

mode de régénération par coupes progressives par trouées [group system]
Voir coupes progressives

 

mode de régénération par coupes progressives uniformes [uniform shelterwood system]
Voir coupes progressives

 

mode de régénération par coupes rases en bandes contiguës successives [progressive clear-strip system]
Mode de régénération consistant à couper tous les arbres sur des bandes pas plus larges en général que la hauteur des arbres voisins en progressant d'habitude contre le vent dominant; principalement régénération naturelle, quoique parfois complétée par des interventions artificielles; le jeune peuplement résultant est équienne. (3)

 

modèle de décision [silvicultural decision model]
Modèle ou système informatisé permettant de simuler et, éventuellement, de prévoir les interactions des facteurs tels que la classe de station, l'accès, le volume aménagé du peuplement et les coûts d'exploitation pour aider à la prise de décisions concernant les pratiques sylvicoles que l'on destine à un peuplement.

 

modèle de forêt [forest model]
Simulation informatisée, comportant des paramètres de définition, qui permet de prévoir l'évolution d'une forêt.

 

modèle de peuplement [stand model]
Modèle informatisé qui permet de prédire l'évolution d'un peuplement, habituellement quant à ses caractéristiques moyennes, notamment le diamètre, la hauteur, etc. Syn. modèle de croissance.

 

monoculture [monoculture]
1. Général : Culture d'une seule espèce ou d'un seul produit à l'exclusion de toutes les autres. (12)

2. Biologie : Culture d'arbres génétiquement et étroitement apparentés sur de vastes superficies. (12)

 

monoétagé [single storied]
Voir étage

 

mortalité [mortality]
Mort ou destruction des arbres d'une forêt en raison de la concurrence, des maladies, des insectes, de la sécheresse, du vent, des incendies et d'autres facteurs, à l'exclusion de la récolte. (5)

 

motte à semis [sowing brick]
Motte obtenue en agglomérant un mélange convenablement dosé et homogénéisé de terre, limon, tourbe, humus, engrais, et matériaux divers; une légère dépression est aménagée dans la partie supérieure de la motte pour y recevoir une ou plusieurs semences; la motte et le semis qui s'y enracine sont destinés à être plantés ensemble. (3)

 

motte racinaire [root wad]
La masse des racines, du sol et des cailloux qui demeure intacte lorsqu'un arbre, un arbuste ou une souche sont déracinés. (13)

 

mulch [mulch]
Voir paillis

 

multiplication végétative [vegetative propagation]
Formation de nouveaux plants par voie asexuée. La multiplication végétative comprend le greffage, le bouturage, le marcottage, le drageonnage, le rejet de souche, la culture de tissus et de cellules, y compris l'embryogenèse.

 

mûr [mature]
En aménagement d'arbres ou de peuplements équiennes, se dit des sujets ayant atteint ou presque l'âge de révolution (comprend les arbres et peuplements surannés en l'absence d'une classe d'arbres surannés). (5)

 

Deuxième partie
Glossaire

     Les entrées de ce glossaire sont classées alphabétiquement. En quelques cas, les termes ou qualificatifs s’appliquant à un concept (par exemple classe de cime) sont groupés afin qu’il soit plus facile de les comparer. Chacun de ces termes (par exemple dominant) est tout de même inscrit à sa place alphabétique avec renvoi au terme principal. De nombreuses expressions ont des synonymes et ceux-ci sont également inscrits à leur place avec renvoi au terme principal dans le cas où l’ordre alphabétique l’exige.

     Le numéro entre parenthèses qui suit les définitions réfère aux sources des définitions, dont on trouve la liste ci-dessous (les définitions non suivies de numéro ont été rédigées pour le présent ouvrage). Ces définitions sont une traduction de l’anglais, lesquelles ont en bien des cas été paraphrasées ou modifiées pour assurer l’uniformité de la publication. Cette remarque sur les sources vaut particulièrement pour la troisième, c’est-à-dire Ford-Robertson. Cet ouvrage possède en effet un équivalent français, celui de Métro, qui réfère à celui de Ford-Robertson par un système de référence universelle, mais dont les définitions s’en démarquent souvent. Les définitions présentées ici font de nombreux emprunts à l’ouvrage de Métro, mais elles se bornent la plupart du temps à suivre la formulation anglaise. L’ouvrage de Métro et celui de Delpech et collab. ont été particulièrement consultés pour l’établissement de la terminologie française.

     Par ailleurs, tout transfert de langue exige une certaine adaptation. Ainsi au mot plantation, qui traduit le mot planting, la troisième acception a été ajoutée en français. En effet, le sens de plantation comme résultat de l’action de planter s’impose de lui-même en français, tandis que le terme anglais planting n’exprime que l’action. Le terme duff n’a pas d’équivalent précis en français. À litière, on précise que ce terme sert à traduire duff, dont le concept englobe celui de litière plus la couche superficielle de l’humus, et, à humus, que ce terme sert également à traduire duff. Les termes anglais system et method sont traduits soit par régime, soit par mode de régénération, ou encore par méthode, et parfois ils ne sont pas traduits.

     Certains choix ont dû être faits pour ce qui est des synonymes. Citons parmi les plus intéressants le terme station qui a été choisi comme entrée principale pour traduire l’anglais site, bien que le mot français site soit très courant au Québec, et l’expression mode de régénération que l’on remplace souvent par système.

     Le terme semis est le premier choix pour traduire seedling et il est accompagné de son synonyme plant. Pour traduire seeding, la préférence a été donnée à ensemencement et le terme semis donné comme second choix. Ces synonymes sont tous inscrits à leur place alphabétique.

1. Adams, D.L., et al. 1989. Recommended changes in silviculture terminology. Unpublished. Silviculture Instructors Subgroup, Silviculture Working Group (D2), Society of American Foresters. Washington, DC.

2. Crcha, J.; Martel, J.; Savard, J. 1977. Normes de traitements sylvicoles. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec.

3. Ford-Robertson, F.C. 1971. Terminology of forest science, technology practice and products. Society of American Foresters, Washington, DC.

4. Forestry Statistics and Systems Branch, Canadian Forestry Service. 1984. Reporting and summarizing forestry change data—Manitoba pilot study. Petawawa National Forestry Institute, Chalk River, Ont. Inf. Rep. PI-X-36.

5. Haddon, B.D. 1988. Terminologie de l’Inventaire des forêts du Canada. 3e éd. Comité de l’Inventaire des forêts du Canada, Forêts Canada. 113 p.

6. Merrill, D.F.; Alexander, M.E., editors. 1987. Glossary of forest fire management terms. 4th ed. National Research Council of Canada, Canadian Committee on Forest Fire Management, Ottawa. Publication NRCC No. 26516.

7. New Brunswick Department of Natural Resources. No date. Glossary of terms.

8. Ontario Ministry of Natural Resources. 1984. Glossary of terms. Unpublished.

9. Province of Saskatchewan. 1989. Silviculture definitions. Unpublished.

10. Smith, D.M. 1986. The practice of silviculture. 8th ed. John Wiley & Sons, New York.

11. Wright, J.W. 1976. Introduction to forest genetics. Academic Press, New York.

12. Zobel, B.; Talbert, J. 1984. Applied forest tree improvement. John Wiley & Sons, New York.

Sources ajoutées à la deuxième édition

13. Agriculture Handbook No. 553. U.S. Department of Agriculture. Washington, DC.

14. Holmes, S. 1979. S. Henderson’s dictionary of biological terms. 9th ed. Longman Group Ltd., London.

15. Zumer-Linder, M. 1979. Environmental word-list. Ecological Studies 3. Swedish University of Agriculture Sciences, International Rural Development Centre, Uppsala, Sweden.

16. Forestry Commission Leaflet No. 77. UK.

17. Dawkins, H.C. 1958. The management of natural tropical high forest with special reference to Uganda. p. 127–129. in Inst. Paper No. 34, IFI, Oxford, U.K.

18. Moore, R.; Mills, T. 1977. An environmental guide to Western surface mining. Part two: Impacts, mitigation and monitoring, p. VI1-VI9. Fish and Wildlife Service, U.S. Department of the Interior.

19. 1974. A glossary of terms used in range management. 2nd ed. Society for Range Management, Denver, CO.

20. Collacott, T.C. (Ed.). 1971. Dictionary of science and technology. W. & R. Chambers Ltd., Edinburgh.

21. Institut canadien de recherches en génie forestier. 1993. Communications personnelles.

22. Winters, R.K. (Ed.). 1977. Terminology of forest science, technology, practice and products. English-language version. Addendum 1. S.A.F. Washington, DC.

23. Sutton, R.F.; Tinus, R.W. 1983. Root and root system terminology. Forest Science Monograph No. 24. For. Sci. 29 (Suppl.).

24. Franzese, M.L.; Thompson, T.J.; McNutt, J. 1978. Comp. glossary of forestry related terms. Potlach Corporation, Lewiston.

25. Snyder, E.B. 1972. Glossary for forest tree improvement workers. Southern For. Exp. Stn., For. Serv., US Dep. Agr. 22 p.

26. Steppler, H.A.; Nair, P.K.R. 1987. Agroforestry: A decade of development. ICRAF, Nairobi, Kenya. 276 p.

27. Sutton, R.F. 1985. Vegetation management in Canadian forestry. Govt. Can., Can. For. Serv. Sault-Ste-Marie, Ont. Inf. Rep. 0-X-369. 34 p. + Append.

28. Ontario Ministry of Natural Ressources. 1987. Timber management guidelines for the protection of tourism values.

29. Thompson, A.J.; Fleming, R. 1991. Legislative and policy limits to successful integrated pest management in Canada’s forest. For. Chron. 67(5):493-499.

Documentation française

Delpech, R.; Dumé, G.; Galmiche, P.; Timbal, J. 1985. Vocabulaire : Typologie des stations forestières. Institut pour le développement forestier, Ministère de l’Agriculture, Direction des forêts, Paris (Distribution Lavoisier). 243 p.

Métro, A. 1975. Terminologie forestière : Sciences forestières, technologie, pratiques et produits forestiers. Association française des eaux et forêts; Conseil international de la langue française. Coll. de terminologie forestière multilingue no 2. 432 p.