Termes - Terminologie de la sylviculture au Canada
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

 

paillis [mulch]
Tout matériau, comme les feuilles, la paille, la sciure de bois, le papier, le plastique, la laine de verre, etc. mis en place à la surface du sol, notamment en pépinière, pour conserver l'humidité, limiter le développement des mauvaises herbes, ou comme élément de protection contre le gel ou l'action mécanique des pluies. (3)

 

parasite [pest]
Voir ravageur

 

parcelle régénérée [stocked quadrat]
Lors d'un inventaire de régénération, une parcelle où l'on retrouve au moins un semis forestier ou une repousse d'arbre forestier en vie. Les critères définissant la densité relative adéquate varient en fonction des espèces, de la station, de la région, etc.

 

parterre de coupe [cutover]
Étendue de terrain sur laquelle vient de s'effectuer la coupe d'un peuplement ou d'une partie de peuplement forestier. (3)

 

partiellement reboisé [partially stocked]
Voir densité relative : densité relative partielle, de

 

pathogène [pathogen]
Organisme microscopique ou virus directement capable de provoquer une maladie. (3)

 

pelle hydraulique à arbres [tree spade]
Accessoire hydraulique rattaché à un engin moteur utilisé pour planter des arbres de fortes dimensions.

 

pépinière [nursery]
Surface consacrée à la culture de tout jeunes arbres (matériels de reproduction, c'est-à -dire semis, plants, boutures, etc.), principalement en vue de leur plantation et du reboisement. (3)

 

pépinière (de plants) en récipient [container nursery]
Pépinière où sont produits des plants individuels contenus dans des récipients. (3)

 

pépinière de production [production nursery]
Voir pépinière

 

pépinière forestière [forest tree nursery]
Voir pépinière

 

pépinière volante [field nursery]
Terme désignant une pépinière non permanente établie en forêt ou dans son voisinage plutôt qu'à proximité d'un centre administratif ou de gestion. (3)

 

perche [pole]
Arbre qui se situe au stade du perchis, de 12 à 20 cm de dhp pour les forêts boréales et les forêts de l'Est. Ce stade se situe après celui du gaulis et avant celui de la jeune futaie ou menu bois de sciage. (1)

 

période d'établissement [formation]
Période des opérations au terme desquelles un peuplement forestier peut être considéré comme définitivement établie, c'est-à -dire depuis l'approvisionnement des graines et l'éventuelle culture en pépinière jusqu'aux derniers entretiens culturaux, à l'exclusion des premières éclaircies. (3)

 

période d'implantation [establishment period]
Temps qui s'écoule entre la mise en place et le moment où les semis ou les plants peuvent être considérés comme implantés, c'est-à -dire ayant commencé leur croissance et ne craignant plus que des adversités exceptionnelles, après quoi ils ne nécessitent plus qu'une surveillance générale, puis, en temps opportun, des éclaircies et des élagages. (3)

 

période de jeunesse [early period]
Voir bois de jeunesse

 

période de régénération [regeneration period]
Le temps écoulé entre la coupe d'ensemencement et l'établissement d'une régénération satisfaisante, par des moyens naturels ou artificiels. (1)

 

périodicité des éclaircies [thinning frequency]
Voir cycle d'éclaircie

 

pesticide [pesticide]
Toute préparation utilisée pour contrôler les organismes ravageurs. (3)

 

peuplement [stand]
Ensemble d'arbres ayant une uniformité jugée suffisante, quant à sa composition floristique, sa structure, son âge, sa répartition dans l'espace, sa condition sanitaire, etc., pour se distinguer des peuplements voisins, et pouvant ainsi former une unité élémentaire sylvicole ou d'aménagement. (5)

 

peuplement à deux classes d'âge [two-aged stand]
Peuplement renfermant deux classes distinctes d'âge qui diffèrent par plus de 20 % de l'âge d'exploitabilité. (1)

 

peuplement à deux étages [two-storeyed stand]
Peuplement forestier dans lequel on retrouve deux classes de hauteur de différence appréciable, l'étage dominé et dominant. Le terme ne s'applique pas aux peuplements en voie de régénération, pour lesquels l'apparence de deux classes de hauteur découle de la coupe progressive effectuée avant la coupe finale.

 

peuplement forestier [crop]
Ensemble de la végétation, et plus particulièrement de la végétation ligneuse poussant sur un terrain forestier, à l'exception des arbustes, des arbrisseaux et du reste de la végétation. (3)

 

peuplement plus [plus stand]
Peuplement où les bons phénotypes (recherchés) sont prépondérants sans qu'il s'agisse nécessairement d'arbres plus. (3)

 

peuplement principal [main crop]
Ensemble des arbres d'un peuplement forestier conservés ou à conserver sur pied jusqu'à maturité et qui donneront le produit principal. (3)

 

peuplement producteur de graines [seed production area]
Peuplement reconnu comme une bonne source de semences, dont les arbres sont évalués individuellement selon des caractéristiques recherchées. Les arbres indésirables et les arbres nuisibles sont éliminés afin de favoriser la production de cônes. Les semences sont récoltées périodiquement sur les arbres debout ou sur des sections coupées au besoin.

Cf. zone de récolte de semences.

 

peuplement secondaire [subsidiary crop]
Voir essences secondaires

 

phénologie [phenology]
Étude de la répartition dans le temps des phénomènes périodiques caractéristiques du cycle vital des organismes dans la nature, floraison, début de la croissance, arrêt de la croissance, etc., spécialement de ceux qui sont influencés par les variations saisonnières de la température, de la photopériode, etc. (11)

 

phénotype [phenotype]
Ensemble des propriétés structurales et fonctionnelles observables chez un organisme et qui résultent de l'interaction entre son génotype et le milieu où il vit. Des phénotypes identiques peuvent donner par reproduction sexuée des phénotypes différents. (3)

 

piège à semences [seed trap]
Dispositif destiné à recueillir sur une petite surface les semences tombant des arbres ou arbustes voisins. Sert à observer l'époque et la durée de l'ensemencement naturel, et sa distance de dissémination, ainsi que les quantités unitaires de cet ensemencement. (3)

 

pistolet marqueur [paint gun]
Outil manuel permettant de projeter à basse pression une substance colorée sur les arbres et parfois sur le bois mis en oeuvre. (3)

 

pistolet vaporisateur [spray gun]
Voir pistolet marqueur

 

placeau [seed spot]
Petit emplacement bien délimité, préparé et cultivé de façon à être ensemencé ou planté. (3) Syn. poquet.

 

plan parcellaire de régénération [crop planning]
Document établi sur mesure pour fixer la densité de la régénération ainsi que le calendrier et l'intensité des traitements afin d'atteindre des objectifs d'aménagement précis pour les stations et les espèces, ainsi que des objectifs d'aménagement généraux pour l'ensemble de la forêt.

 

planche [nursery bed]
Portion d'une pépinière spécialement préparée pour recevoir des semis ou des plants transplantés, ou encore des boutures. (3)

 

planche à repiquer [transplanting board]
Instrument rudimentaire percé de trous régulièrement espacés permettant à chaque plant d'être repiqué à distance égale et en ligne droite dans son nouveau milieu de croissance. (3)

 

planche de semis [seedbed]
Planche dont la terre a été préparée pour être ensemencée et produire des semis, notamment en pépinière. (3)

Cf. lit de germination.

 

planche semoir [seeding lath]
Instrument sommaire généralement en bois destiné à réaliser une répartition uniforme des graines sur les planches de semis. (3)

 

plant [seedling]
Voir semis

 

plant de sous-étage [underplant]
Jeune plant utilisé dans les plantations en sous-étage. (3)

 

plant fiche [plug transplant]
Petit semis en récipient qui sera repiqué et cultivé comme un semis à racines nues.

 

plant repiqué [transplant]
Semis, après qu'on l'a extrait et (ou) transplanté une ou plusieurs fois dans la pépinière afin d'améliorer sa taille et ses caractéristiques potentielles de croissance. Le repiquage s'entend de jeunes plants, la transplantation de plants en général. (1)

 

plant sur le terrain [outplant]
Un semis, un plant repiqué ou une bouture prêts à être mis en terre dans un terrain déterminé.

 

plantation [planting]
1. Au sens large, action de planter des arbres par ensemencement direct ou par mise en terre de plants ou de bouture. (5)

2. Au sens strict, action de créer une forêt en plantant de jeunes plants et non pas par ensemencement direct. (4)

3. Le résultat de ces actions.

 

plantation (de semis) en récipient [container planting]
Mise en terre de jeunes plants (généralement un par un) avec ou sans le récipient qui contient le sol, etc. dans lequel ils se sont développés à partir d'une graine ou quelquefois d'un plant repiqué. (3)

 

plantation à la tarière [auger planting]
Plantation de plants ou de semis dans un trou creusé à l'aide d'une tarière. Le sol y est ameubli et replacé, ou apporté. (3)

 

plantation au bâton [dibble planting]
Mode de plantation de semences ou de plants racinés dans de petites cavités grossièrement pratiquées à l'aide d'un bâton. (3)

 

plantation avec bêche [angle planting]
Voir plantation en fente

 

plantation avec fentes en L [L-notch planting]
Forme spéciale du mode de plantation en fente qui comprend deux fentes à angle droit, le semis étant placé au point de jonction des fentes.

 

plantation d'enrichissement [improvement planting]
Plantation réalisée en vue d'améliorer la valeur d'un peuplement forestier existant. (3)

 

plantation de semis en tube [tube planting]
Plantation de jeunes plants cultivés dans des cylindres étroits aux extrémités ouvertes, composés de matériaux divers, à partir de graines ou de plants repiqués. (3)

 

plantation en bandes [strip planting]
Mode de plantation où les jeunes plants sont disposés sur deux ou trois lignes parallèles qui occupent ensemble une longue bande de terrain totalement ou partiellement dégagée. (3)

 

plantation en bandes de niveau [contour planting]
Mode de plantation où les plants sont disposés le long des lignes de niveau. (3)

 

plantation en carrés [square planting]
Voir plantation en quinconces

 

plantation en cartouches [bullet planting]
Mode de plantation de jeunes plants cultivés dans des récipients rigides (en plastique) ayant la forme d'un obus, et qui sont injectés au moyen d'un plantoir à ressort dans des trous souvent préparés d'avance dans le sol. (3)

 

plantation en côté de potet [side-hole planting]
Voir plantation sur potets

 

plantation en fente [slit planting]
Mode de plantation de jeunes plants racinés qui se fait en ouvrant une fente d'un coup de bêche, de pioche, de barre à planter, etc., en introduisant le plant dans cette fente et en la refermant sur ce dernier par pression du pied, ou de toute autre façon. Les outils utilisés peuvent avoir des profils variés : bêche en T, I, L, H, etc. (3)

 

plantation en lignes [corridor planting]
Mode de plantation où les jeunes plants sont disposés sur des lignes parallèles (le plus souvent équidistantes) et à des intervalles aussi réguliers que possible. Dans le cas d'une plantation en layons, la plantation est pratiquée le long de couloirs ouverts dans le sous-bois, à intervalles plus ou moins réguliers (parfois à l'intervalle du peuplement final). C'est une forme de plantation d'enrichissement. (3)

 

plantation en lisières [strip cropping]
Mode de plantation où les plants sont disposés en lignes parallèles contenant en alternance des plants à fort système racinaire et à système racinaire peu élaboré de façon à réduire l'érosion par le vent et par l'eau. (15)

 

plantation en mottes [ball planting]
Mode de plantation où les plants sont mis en terre avec une masse de sol laissant leurs racines intactes. (3)

 

plantation en nids [nest planting]
Plantation de semences ou de plants groupés de façon assez dense dans des potets, ou des placeaux de faibles dimensions, de façon à constituer de petits bouquets de jeunes plants serrés les uns contre les autres. (3)

 

plantation en paniers [basket planting]
Plantation de jeunes arbres, etc., cultivés dans des paniers à mailles lâches à partir de semences ou de plants de repiquage. (3)

 

plantation en pot [pot planting]
Plantation de jeunes arbres cultivés dans des récipients ayant la forme d'un pot à fonds plein ou perforé, fabriqué de matériaux divers, à partir de semences ou de plants de repiquage; une forme de plantation en récipient. (3)

 

plantation en quinconces [quincunx planting]
Plantation où les arbres sont répartis sur le terrain en quinconces, c'est-à-dire en carré avec un plant au milieu. (3)

 

plantation en sillon [trench planting]
Plantation de jeunes arbres dans un sillon étroit ou une fente continue. (3)

 

plantation en sous-étage [underplanting]
Plantation de jeunes arbres sous le couvert d'un peuplement existant.

 

plantation en taungya [taungya plantation]
Plantation forestière qu'on réealise en même temps qu'on poursuit (ou établit) une culture agricole temporaire sur le même terrain. (3)

 

plantation en tube [sleeve planting]
Voir plantation de semis en tube

 

plantation énergétique [fuel plantation]
Plantation de jeunes arbres destinés à être déchiquetés et brûlés pour produire de l'énergie. (3)

 

plantation forestière [forest planting]
Voir plantation

 

plantation intercalaire [interplanting]
Plantation de jeunes plants au milieu d'une végétation forestière naturelle ou d'une plantation préexistante d'arbres d'âge semblable. (1)

En Alberta, on emploie dans le même sens le terme fill-in planting et à Terre-Neuve l'expression gap planting; en Ontario ainsi qu'en Colombie-Britannique, on considère cette activité comme l'équivalent de «regarni».

Cf. regarni.

 

plantation mécanique [mechanical planting]
Plantation de jeunes arbres au moyen d'un engin mécanisé conçu pour réaliser cette opération.

 

plantation mécanisée [mechanized planting]
Voir plantation mécanique

 

plantation par bouquets [group planting]
Plantation de plants ou semis direct, réalisés de façon que les arbres qui en résultent soient groupés par bouquets. (3)

 

plantation sur bourrelet  [ridge planting]
Plantation de jeunes plants, ou semis direct, sur la crête d'un billon plus ou moins large, réalisé à l'aide d'une charrue. (3)

 

plantation sur butte [mound planting]
Plantation de jeunes plants, ou semis direct, sur des microsites surélevés.

 

plantation sur ensellement [saddle planting]
Voir plantation sur potets

 

plantation sur entrandain [windrow planting]
Plantation dans la zone située entre deux andains. (3)

 

plantation sur le terrain [planting out]
Voir plantation

 

plantation sur placeaux [spot planting]
Plantation de jeunes plants, ou semis direct, sur des placeaux. (3)

 

plantation sur potets [hole planting]
Plantation de jeunes plants, ou semis direct, dans le sol ameubli, conditionné et éventuellement amendé, d'un potet, c'est-à -dire d'un trou préalablement creusé puis comblé. Le jeune plant peut être placé au centre du potet ou à la périphérie; on donne parfois au fond du trou la forme d'un dièdre, à profil en V renversé, pour permettre à l'eau et aux racines du plant de se répartir de part et d'autre de ses deux faces. (3)

 

plantation sur trous [pit planting]
Plantation de jeunes plants au creux de petites dépressions naturelles ou créées par excavation, en vue de recueillir et de conserver l'humidité. (3)

 

plantation-abri [nurse crop]
Voir arbre-abri

 

plantes adventices [weeds]
Voir lutte contre la concurrence végétale

 

planteuse [planting machine]
Machine utilisée dans les pépinières ou dans les plantations pour planter et aligner de jeunes plants; elle ouvre un sillon où sont placés les racines des jeunes plants et le referme derrière eux. (3)

 

plantoir à pistolet  [planting gun]
Outil plus ou moins techniquement complexe qui façonne un trou par compression puis dépose ou injecte le semis en récipient dans le sol. (10)

 

pleins germains [full-sibs]
Arbres descendant des mêmes parents. (11)
On peut désigner collectivement ces arbres sous le nom de fratrie ou de descendance biparentale.
Au Manitoba, full-sibs désigne des arbres dont on connaît les deux parents.

 

pluriétagé [multi-storied]
Voir étage

 

polyculture [polyculture]
La culture simultanée de plusieurs récoltes par opposition aux peuplements composés d'une seule espèce. (15)

 

porte-graines [seed bearer]
Arbre laissé sur pied pour produire des semences en vue d'obtenir une régénération naturelle, notamment à l'occasion des coupes d'ensemencement. (3)

 

porte-greffe [stock]
Voir greffe

 

possibilité de coupe [allowable cut]
Le volume de bois qui peut être récolté, dans un régime d'aménagement, pendant une période donnée. (5)

 

potentiel de dominance [dominance potential]
La capacité relative d'un arbre ou d'une espèce à dominer un écosystème forestier, toutes les conditions étant les mêmes pour toutes les plantes de l'écosystème. (22)

 

potentiel de station [site capability]
Accroissement moyen annuel en volume marchand qu'on peut espérer d'une superficie forestière, en supposant qu'elle est complètement boisée par une ou plusieurs essences bien adaptées à la station et que celles-ci ont atteint, ou presque, l'âge de révolution. (5) Exprimé en mètres cubes à l'hectare. Cf. productivité.

 

pourcentage de réussite des semis [plant percentage]
Le pourcentage du nombre de graines qui, dans un échantillon ou un lot, donnent de jeunes plants, par exemple en pépinière ou en serre, à l'issue d'une période donnée, le plus souvent à la fin de la première saison de végétation après l'ensemencement. (3)

 

pousse adventive [epicormic shoot]
Voir adventif

 

pousse d'été [lammas shoots]
Croissance annuelle de la pousse apicale qui se forme vers la fin de la période de végétation. (10)

 

pralinage des racines [root puddling]
Action de tremper, parfois plusieurs fois, les racines des plants à racines nues dans une boue ou un mélange boueux de façon à conserver leur humidité. (23)

 

pratiques culturales [cultural practices]
Voir soins culturaux

 

pratiques forestières [forest practices]
Toute activité qui fait augmenter ou regagner la croissance d'une forêt ou le rendement d'une récolte (par exemple la préparation de terrain, la plantation, l'éclaircie, la fertilisation, la récolte, etc.), la construction ou la reconstruction de chemins sur des terrains forestiers en vue de faciliter la récolte ou l'aménagement forestier; tout traitement des rémanents découlant de la récolte ou de l'amélioration des espèces forestières. (24)

 

prédominant [predominant]
Arbre dont la cime s'élève au-dessus du niveau général de l'étage supérieur du couvert. (3)

 

première venue, de [old growth]
Voir vieux

 

préparation de terrain [site preparation, ground preparation, ground clearance]
1. [site preparation] Traitement mécanique, par le feu, chimique ou manuel, qui modifie le terrain afin de créer des conditions propices à la régénération naturelle ou artificielle. (1) Syn. préparation de station, préparation de site.

Au Manitoba et en Saskatchewan, le traitement visant à promouvoir la régénération naturelle est le scarifiage.

2. [ground preparation, ground clearance] Terme général désignant le déplacement de la végétation indésirable, des rémanents et même des souches, des racines et des pierres, hors d'une station donnée. (3)

 

préparation du sol superficiel [top dressing]
Application en surface de fertilisants ou apport de matière organique à des peuplements établis par plantation après une préparation physique du terrain.

 

préparation du terrain par coupe à la cisaille [blading]
Dans ce type de préparation, la lame ordinaire d'un bouteur à chenille ou d'un engin moteur semblable est utilisée pour déplacer les débris ligneux et la litière accumulée sur une station afin de créer une lisière ou des placeaux destinés à la plantation ou à l'ensemencement. Cf. traitement à la cisaille.

 

productivité [productivity]
Taux de production de bois, en volume ou en poids, pour une station donnée. (5) Cf. potentiel de station.

 

propagation asexuée [asexual reproduction]
Propagation sans fécondation. Les nouveaux individus ont pu se développer à partir d'éléments végétatifs comme les tubercules, les bulbes, des boutures, ou à partir d'éléments tels les oeufs non fécondés ou autres cellules de l'ovule.

 

proportion de surface occupée [stocking]
Voir densité relative

 

protection du sous-étage [understory protection]
Exploitation des arbres mûrs tout en minimisant les dommages dans le sous-étage.

 

provenance [provenance]
1. Région et milieu d'où les arbres parents sont originaires et où leur constitution génétique s'est formée par sélection naturelle. (3) 2. Lieu où se trouvent les arbres d'où provient un lot donné de semences ou pollen. (3)

 

pulvérisation en bandes [band application]
Application d'un phytocide sous forme de liquide, de poudre ou de granules, le long d'une ou de plusieurs bandes et non sur l'ensemble du terrain traité. (3)

 

pur [pure stand]
Se dit d'une forêt ou d'un peuplement où au moins 80 % (75 % au Manitoba) des arbres dans la strate principale appartiennent à une seule espèce. (1)

Cf. mélangé.

 

Deuxième partie
Glossaire

     Les entrées de ce glossaire sont classées alphabétiquement. En quelques cas, les termes ou qualificatifs s’appliquant à un concept (par exemple classe de cime) sont groupés afin qu’il soit plus facile de les comparer. Chacun de ces termes (par exemple dominant) est tout de même inscrit à sa place alphabétique avec renvoi au terme principal. De nombreuses expressions ont des synonymes et ceux-ci sont également inscrits à leur place avec renvoi au terme principal dans le cas où l’ordre alphabétique l’exige.

     Le numéro entre parenthèses qui suit les définitions réfère aux sources des définitions, dont on trouve la liste ci-dessous (les définitions non suivies de numéro ont été rédigées pour le présent ouvrage). Ces définitions sont une traduction de l’anglais, lesquelles ont en bien des cas été paraphrasées ou modifiées pour assurer l’uniformité de la publication. Cette remarque sur les sources vaut particulièrement pour la troisième, c’est-à-dire Ford-Robertson. Cet ouvrage possède en effet un équivalent français, celui de Métro, qui réfère à celui de Ford-Robertson par un système de référence universelle, mais dont les définitions s’en démarquent souvent. Les définitions présentées ici font de nombreux emprunts à l’ouvrage de Métro, mais elles se bornent la plupart du temps à suivre la formulation anglaise. L’ouvrage de Métro et celui de Delpech et collab. ont été particulièrement consultés pour l’établissement de la terminologie française.

     Par ailleurs, tout transfert de langue exige une certaine adaptation. Ainsi au mot plantation, qui traduit le mot planting, la troisième acception a été ajoutée en français. En effet, le sens de plantation comme résultat de l’action de planter s’impose de lui-même en français, tandis que le terme anglais planting n’exprime que l’action. Le terme duff n’a pas d’équivalent précis en français. À litière, on précise que ce terme sert à traduire duff, dont le concept englobe celui de litière plus la couche superficielle de l’humus, et, à humus, que ce terme sert également à traduire duff. Les termes anglais system et method sont traduits soit par régime, soit par mode de régénération, ou encore par méthode, et parfois ils ne sont pas traduits.

     Certains choix ont dû être faits pour ce qui est des synonymes. Citons parmi les plus intéressants le terme station qui a été choisi comme entrée principale pour traduire l’anglais site, bien que le mot français site soit très courant au Québec, et l’expression mode de régénération que l’on remplace souvent par système.

     Le terme semis est le premier choix pour traduire seedling et il est accompagné de son synonyme plant. Pour traduire seeding, la préférence a été donnée à ensemencement et le terme semis donné comme second choix. Ces synonymes sont tous inscrits à leur place alphabétique.

1. Adams, D.L., et al. 1989. Recommended changes in silviculture terminology. Unpublished. Silviculture Instructors Subgroup, Silviculture Working Group (D2), Society of American Foresters. Washington, DC.

2. Crcha, J.; Martel, J.; Savard, J. 1977. Normes de traitements sylvicoles. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec.

3. Ford-Robertson, F.C. 1971. Terminology of forest science, technology practice and products. Society of American Foresters, Washington, DC.

4. Forestry Statistics and Systems Branch, Canadian Forestry Service. 1984. Reporting and summarizing forestry change data—Manitoba pilot study. Petawawa National Forestry Institute, Chalk River, Ont. Inf. Rep. PI-X-36.

5. Haddon, B.D. 1988. Terminologie de l’Inventaire des forêts du Canada. 3e éd. Comité de l’Inventaire des forêts du Canada, Forêts Canada. 113 p.

6. Merrill, D.F.; Alexander, M.E., editors. 1987. Glossary of forest fire management terms. 4th ed. National Research Council of Canada, Canadian Committee on Forest Fire Management, Ottawa. Publication NRCC No. 26516.

7. New Brunswick Department of Natural Resources. No date. Glossary of terms.

8. Ontario Ministry of Natural Resources. 1984. Glossary of terms. Unpublished.

9. Province of Saskatchewan. 1989. Silviculture definitions. Unpublished.

10. Smith, D.M. 1986. The practice of silviculture. 8th ed. John Wiley & Sons, New York.

11. Wright, J.W. 1976. Introduction to forest genetics. Academic Press, New York.

12. Zobel, B.; Talbert, J. 1984. Applied forest tree improvement. John Wiley & Sons, New York.

Sources ajoutées à la deuxième édition

13. Agriculture Handbook No. 553. U.S. Department of Agriculture. Washington, DC.

14. Holmes, S. 1979. S. Henderson’s dictionary of biological terms. 9th ed. Longman Group Ltd., London.

15. Zumer-Linder, M. 1979. Environmental word-list. Ecological Studies 3. Swedish University of Agriculture Sciences, International Rural Development Centre, Uppsala, Sweden.

16. Forestry Commission Leaflet No. 77. UK.

17. Dawkins, H.C. 1958. The management of natural tropical high forest with special reference to Uganda. p. 127–129. in Inst. Paper No. 34, IFI, Oxford, U.K.

18. Moore, R.; Mills, T. 1977. An environmental guide to Western surface mining. Part two: Impacts, mitigation and monitoring, p. VI1-VI9. Fish and Wildlife Service, U.S. Department of the Interior.

19. 1974. A glossary of terms used in range management. 2nd ed. Society for Range Management, Denver, CO.

20. Collacott, T.C. (Ed.). 1971. Dictionary of science and technology. W. & R. Chambers Ltd., Edinburgh.

21. Institut canadien de recherches en génie forestier. 1993. Communications personnelles.

22. Winters, R.K. (Ed.). 1977. Terminology of forest science, technology, practice and products. English-language version. Addendum 1. S.A.F. Washington, DC.

23. Sutton, R.F.; Tinus, R.W. 1983. Root and root system terminology. Forest Science Monograph No. 24. For. Sci. 29 (Suppl.).

24. Franzese, M.L.; Thompson, T.J.; McNutt, J. 1978. Comp. glossary of forestry related terms. Potlach Corporation, Lewiston.

25. Snyder, E.B. 1972. Glossary for forest tree improvement workers. Southern For. Exp. Stn., For. Serv., US Dep. Agr. 22 p.

26. Steppler, H.A.; Nair, P.K.R. 1987. Agroforestry: A decade of development. ICRAF, Nairobi, Kenya. 276 p.

27. Sutton, R.F. 1985. Vegetation management in Canadian forestry. Govt. Can., Can. For. Serv. Sault-Ste-Marie, Ont. Inf. Rep. 0-X-369. 34 p. + Append.

28. Ontario Ministry of Natural Ressources. 1987. Timber management guidelines for the protection of tourism values.

29. Thompson, A.J.; Fleming, R. 1991. Legislative and policy limits to successful integrated pest management in Canada’s forest. For. Chron. 67(5):493-499.

Documentation française

Delpech, R.; Dumé, G.; Galmiche, P.; Timbal, J. 1985. Vocabulaire : Typologie des stations forestières. Institut pour le développement forestier, Ministère de l’Agriculture, Direction des forêts, Paris (Distribution Lavoisier). 243 p.

Métro, A. 1975. Terminologie forestière : Sciences forestières, technologie, pratiques et produits forestiers. Association française des eaux et forêts; Conseil international de la langue française. Coll. de terminologie forestière multilingue no 2. 432 p.