Termes - Terminologie de la sylviculture au Canada
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

 

race [race]
Au sein d'une espèce, population qui démontre des caractéristiques génétiques distinctes de celles des autres populations. Il s'agit habituellement d'une unité qui s'autoféconde. Lorsque les caractères distinctifs découlent d'une adaptation, le terme est synonyme d'écotype.

 

racine adventive [adventitious root]
Voir adventif

 

racine contenue [contained root]
Racine qui ne se développe pas au-delà des limites du volume original des racines confinées dans un récipient, même lorsque le semis est planté sans son récipient. (23)

 

racine en J [J-root]
Racine, généralement la racine pivotante d'un semis, qui est courbée de plus de 90E et prenant souvent la forme d'un J. (23) Cette forme découle fréquemment d'une mauvaise technique de mise en terre.

 

racines nues [bare-root]
Voir semis

 

rainette [scribe]
Outil utilisé pour marquer les arbres ou les billots d'une entaille sur la surface externe. (3)

 

ramicorne [scribe]
Outil utilisé pour marquer les arbres ou les billots d'une entaille sur la surface externe. (3)

 

rapport système racinaire/système foliacé [root-to-shoot ratio]
Rapport du poids anhydre du système racinaire au poids anhydre du système foliacée.

 

râteau [root rake]
Instrument fixé à l'avant (ou rarement à l'arrière) d'un tracteur ou d'un bouteur et dont les dents servent à ratisser les souches, les broussailles et les rémanents forestiers. (3)

 

râteau débroussailleur [brush rake]
Voir râtelage

 

râtelage [raking]
Technique de préparation de terrain utilisant un bouteur ou autre engin semblable équipé d'une lame dont l'arête, au lieu d'être lisse, est munie de dents qui poussent les obstacles importants comme les gros débris de bois et les roches hors de la station traitée, laissant les cailloux, le sol, et les petits débris de bois en place. (21)

En Nouvelle-Écosse, le râtelage (raking) correspond à la mise en andain (piling).

 

ravageur [pest]
Organisme, insecte, pathogène, mammifère capable de nuire à un peuplement forestier. Nota : le terme anglais pest comprend également la végétation concurrente. Le terme parasite s'entend d'un animal ou végétal qui vit aux dépens d'un autre animal ou végétal, sans le détruire. Le terme déprédateur, qui ne comprend pas la végétation ou les pathogènes, s'entend d'un animal qui commet des déprédations, des dégâts. Nuisible s'entend d'un animal ou d'un insecte parasite ou destructeur et en particulier d'un animal cause de nuisances pour le gibier et pour l'agriculture.

 

rayon [drill]
Voir semoir en ligne

 

reboisement [reforestation, restocking]
1. [reforestation] : Régénération à un niveau acceptable d'un peuplement forestier suite à une plantation ou un ensemencement naturel.

2. [restocking] : Régénération par ensemencement naturel ou par voie végétative, ou encore par ensemencement artificiel ou plantation, dans une station qui doit atteindre un niveau donné de densité relative. (3)

 

reboisement de compensation [compensatory planting]
Plantation sur une surface donnée, destinée à remplacer, en tout ou partie, la suppression d'un peuplement sur pied ailleurs. (3)

 

reboisement renouvelé [reafforestation]
Arbres, grumes ou parties d'arbres ou de grumes qui sont de dimensions marchandes, mais que l'on ne peut pas exploiter en raison de leurs défauts. (5)

Dans les pépinières, désigne les semis qui ne sont pas conformes aux normes ou spécifications.

 

recépage [coppicing]
Réduction de la longueur des tiges, rejets ou racines vivants, dans le but de stimuler la production de rejets. (3)

 

récipient [container]
Contenant cylindrique, cubique ou polygonal, individuel ou non, constitué de plastique, styromousse, papier, cellulose, etc. qui produit, une fois rempli d'un médium de croissance et ensemencé, un semis en récipient.

Cf. semis.

 

récolte [crop, harvesting]
1. [crop] Végétation en croissance sur un territoire forestier, plus particulièrement la matière ligneuse en croissance formant le peuplement forestier. (3)

2. [harvesting] Terme général correspondant à l'enlèvement des produits forestiers à des fins d'utilisation, y compris la coupe, parfois un façonnage plus poussé (écimage et ébranchage) ainsi que l'extraction.

 

récolte d'écrémage [selective harvesting]
Voir écrémage

 

récolte de cônes [cone collection]
Cueillette des cônes après la fin de la formation des graines mais avant leur dispersion. (10)

 

récolte record [heavy seed crop]
Voir année semencière

 

récolte surabondante [bumper seed crop]
Voir année semencière

 

recrû [regrowth]
Terme utilisé dans le contexte du taillis, mais qui désigne aussi la repousse de la végétation suite à un traitement visant à annuler ou à contrôler sa croissance.

 

recrutement [ingrowth, recruitment]
Ensemble des arbres qui par la croissance en diamètre, au cours d'une période donnée, change de classe de diamètre. Exprimé en termes de nombre d'arbres (recrû) ou de volume. (3)

 

réduction du risque d'incendie [fire hazard reduction]
Tout traitement des matières combustibles qui a pour résultat de diminuer la probabilité que les incendies y prennent naissance et s'y propagent. (3) Syn. réduction du danger de feu.

 

regarni [fill planting]
Action de refaire des plantations là où le reboisement, naturel ou artificiel, n'a pas permis d'atteindre une densité adéquate. Désigne aussi un endroit où ces plantations sont faites ainsi que les plants destinés à combler les vides d'un reboisement.

Cf. plantation intercalaire.

 

regarnissage [overplanting]
Voir regarni

 

régénération [regeneration]
Renouvellement d'un peuplement forestier par voie naturelle ou artificielle. Le jeune peuplement ainsi obtenu. En règle générale, la hauteur du nouveau peuplement est inférieure à 1,30 m. (5)

 

régénération artificielle [artificial regeneration]
Renouvellement artificiel d'un peuplement par ensemencement direct ou par plantation de semis ou de boutures. (1)

 

régénération naturelle [natural regeneration]
Renouvellement naturel d'un peuplement forestier par voie de semences, par des rejets, par drageonnement ou par marcottage. (1)

 

régénération préexistante [advance regeneration]
Ensemble des jeunes arbres qui se sont établis naturellement avant la coupe et qui survivent à cette dernière. (1) Syn. régénération préétablie.

 

régénération subséquente [volunteer growth]
Régénération naturelle qui suit une préparation de terrain et un ensemencement ou une plantation, et qui peut s'ajouter aux semis plantés ou ensemencés, ou les dominer complètement.

 

régime d'exploitation [cutting regime]
Ensemble des traitements de coupe appliqués à un peuplement au cours d'une période donnée.

 

régime de la futaie [high-forest systems]
Régime qui a pour objet de créer, élever et perpétuer des peuplements forestiers normalement nés de semences, d'origine naturelle ou artificielle, et, en principe, à révolution longue.

 

régime du taillis [coppice method]
Méthode de régénération d'un peuplement par rejets et drageons. (1)

 

régime du taillis-sous-futaie [coppice-with-standards method]
Méthode de régénération d'un peuplement sous régime du taillis où certains arbres ne sont pas coupés et participent à la constitution d'un étage de futaie qui surmonte le taillis, dans le but de produire des semences pour assurer une régénération naturelle issue des arbres en réserve pour les prochaines révolutions.

 

régime équienne [even-aged system]
Régime sylvicole donnant des peuplements équiennes, par exemple le mode de régénération par coupe à blanc, le régime du taillis, le mode de régénération par coupe avec réserve de semenciers. (1)

 

régime inéquienne [uneven-aged system]
Régime sylvicole qui assure une structure inéquienne au peuplement.

 

régime sylvicole [silvicultural system]
Application d'une technique ou d'une séquence de techniques sylvicoles ' y compris les soins culturaux (coupes d'éclaircie, élagage, etc.), la récolte et le remplacement des arbres ' à un peuplement afin d'en tirer du bois et d'autres produits. Le système ou régime est nommé selon la méthode de coupe par laquelle la régénération est établie. (1) Cf. les différents modes de régénération.

 

règle de marquage [marking rule]
Méthode d'uniformisation du marquage entre les individus, applicable à des peuplements semblables répartis dans diverses régions et habituellement soumis à des éclaircies. (10)

 

règlement d'éclaircies [thinning schedule]
Voir système d'éclaircie

 

rejet de souche [stump sprout]
Voir adventif

 

rejet de taillis [sprout]
Tige provenant d'un bourgeon adventice ou dormant, à la base d'une plante ligneuse qui a été recépée. (3)

 

relation à la puissance -3/2 de l'éclaircie naturelle [-3/2 power law of self-thinning]
Dans les populations denses qui ont atteint une taille à laquelle survient la mortalité, la relation entre le logarithme du poids moyen du végétal et le logarithme de la densité du peuplement possède généralement une pente de -3/2. Syn. loi de l'auto-éclaircie.

 

relevé de la régénération [regeneration survey]
Inventaire sommaire de l'état de la régénération sur une superficie donnée.

 

rémanents [slash]
Résidus laissés sur le sol après l'exécution d'une coupe, d'une opération d'amélioration, ou qui viennent s'y ajouter à la suite d'une tempête, d'un feu, d'une opération d'annélation circulaire ou d'empoisonnement. On distingue les gros rémanents (grumes non utilisées, souches déracinées, grosses branches) des petits rémanents (petites branches, rameaux, feuilles, écorces, copeaux). (3)

Syn. déchets de coupe.

 

remplissage (arbre de)  [filler]
Arbre ou essence de valeur inférieure, que l'on maintient sur pied dans un but quelconque au moment des éclaircies ou nettoiements, faute d'autres arbres ou essences de valeur supérieure pouvent atteindre le même but. (3)

 

rendement soutenu [sustained yield]
Rendement qu'une forêt peut donner de façon constante à une intensité donnée d'aménagement. (3)

 

répartition des classes d'âge [age-class distribution]
Répartition sur le terrain des classes d'âge des peuplements dans une forêt. Histogramme de cette répartition. (3)

 

repiquage [pricking out, transplanting]
Opération qui consiste à extraire les jeunes semis du milieu où ils sont nés et à les transplanter (après triage et avec des espacements appropriés) dans une autre planche de pépinière, ou dans des récipients ou mottes convenablement aménagés et disposés. (3)

 

repiquage en ligne [lining out]
Mode de repiquage le plus fréquent qui consiste à repiquer de jeunes plants en lignes et à intervalles réguliers dans les pépinières. (3)

 

repiqueuse [transplanter]
Voir repiqueuse mécanique

 

repiqueuse mécanique [transplanting machine]
Accessoire remorqué par un tracteur permettant de repiquer des jeunes plants en lignes.

 

repousse
Voir seconde venue, de

 

réserve [leave tree]
Voir arbre marqué en réserve

 

réserve [standard]
Arbre choisi pour être maintenu sur pied après que le reste du peuplement aura été abattu; son maintien au-dessus d'un nouveau peuplement ou d'un peuplement plus jeune peut être diversement justifié (abri, ensemencement, production de bois de qualité ou dimensions spéciales). (3)

 

résidus d'ébranchage-façonnage [lop and top]
Les branches et rameaux provenant du façonnage d'un arbre abattu ou tombé naturellement. (3)

 

résineux [softwood(s)]
1. Groupe d'arbres produisant des cônes ou des arilles et dont les feuilles sont des aiguilles ou des organes qui ressemblent à des écailles et qui appartiennent au groupe des gymnospermes. Se dit d'un peuplement constitué de résineux ainsi que du bois de ces arbres.

2. Se dit d'un type forestier dans lequel de 76 à 100 % du couvert appartient aux conifères. (5)

 

retard dans les travaux de reboisement [backlog]
Voir arriéré

 

retardataire [intermediate]
Voir classe de cime : intermédiaire

 

révolution [rotation]
Durée prévue dans un aménagement entre la formation ou la régénération d'un peuplement équienne et sa coupe finale à un âge donné ou à maturité. (1)

 

rideau d'arbres [leave strip]
Rideau d'arbres laissés sur pied entre deux coupes à blanc. (3)

 

rideau vert [buffer strip]
Bande de forêt laissée relativement à l'état naturel de façon à protéger contre l'érosion certains éléments de l'environnement, tels les cours d'eau; sur le plan des expériences réalisées sur le terrain, le rideau vert correspond à une bande de forêt laissée intacte entre deux stations adjacentes faisant l'objet d'un traitement.

 

rideau-abri [shelterbelt]
Plantation forestière ayant la forme d'une longue bande assez large comportant des arbres, arbustes et arbrisseaux divers, et faisant partie le plus souvent d'un réseau plus ou moins régulier et permanent, dont l'ensemble est destiné à protéger l'espace rural environnant contre le vent, le soleil, les perturbations neigeuses, etc. (3)

 

ripage [ripping]
Pénétration et cisaillement mécanisés du sol à des profondeurs de quelques centimètres dans le but de rompre les couches d'horizon induré et faciliter la pénétration des racines, de l'eau, de la matière organique et des éléments nutritifs. (19)

 

rotation [cutting cycle]
1. Intervalle prévu entre les coupes partielles dans un peuplement inéquienne. (1)

2. En peuplement équienne, intervalle entre deux coupes de même nature (par exemple éclaircie).

 

rouleau nageoire-de-requin [shark-fin barrel]
Engin de préparation mécanique de terrain consistant en une paire de barils métalliques sur lequel sont soudés des ailerons de requins le long de deux spirales opposées, ce qui crée un mouvement circulaire et un dégazonnement lorsque le baril est tiré sur le terrain destiné à être planté ou ensemencé.

 

Deuxième partie
Glossaire

     Les entrées de ce glossaire sont classées alphabétiquement. En quelques cas, les termes ou qualificatifs s’appliquant à un concept (par exemple classe de cime) sont groupés afin qu’il soit plus facile de les comparer. Chacun de ces termes (par exemple dominant) est tout de même inscrit à sa place alphabétique avec renvoi au terme principal. De nombreuses expressions ont des synonymes et ceux-ci sont également inscrits à leur place avec renvoi au terme principal dans le cas où l’ordre alphabétique l’exige.

     Le numéro entre parenthèses qui suit les définitions réfère aux sources des définitions, dont on trouve la liste ci-dessous (les définitions non suivies de numéro ont été rédigées pour le présent ouvrage). Ces définitions sont une traduction de l’anglais, lesquelles ont en bien des cas été paraphrasées ou modifiées pour assurer l’uniformité de la publication. Cette remarque sur les sources vaut particulièrement pour la troisième, c’est-à-dire Ford-Robertson. Cet ouvrage possède en effet un équivalent français, celui de Métro, qui réfère à celui de Ford-Robertson par un système de référence universelle, mais dont les définitions s’en démarquent souvent. Les définitions présentées ici font de nombreux emprunts à l’ouvrage de Métro, mais elles se bornent la plupart du temps à suivre la formulation anglaise. L’ouvrage de Métro et celui de Delpech et collab. ont été particulièrement consultés pour l’établissement de la terminologie française.

     Par ailleurs, tout transfert de langue exige une certaine adaptation. Ainsi au mot plantation, qui traduit le mot planting, la troisième acception a été ajoutée en français. En effet, le sens de plantation comme résultat de l’action de planter s’impose de lui-même en français, tandis que le terme anglais planting n’exprime que l’action. Le terme duff n’a pas d’équivalent précis en français. À litière, on précise que ce terme sert à traduire duff, dont le concept englobe celui de litière plus la couche superficielle de l’humus, et, à humus, que ce terme sert également à traduire duff. Les termes anglais system et method sont traduits soit par régime, soit par mode de régénération, ou encore par méthode, et parfois ils ne sont pas traduits.

     Certains choix ont dû être faits pour ce qui est des synonymes. Citons parmi les plus intéressants le terme station qui a été choisi comme entrée principale pour traduire l’anglais site, bien que le mot français site soit très courant au Québec, et l’expression mode de régénération que l’on remplace souvent par système.

     Le terme semis est le premier choix pour traduire seedling et il est accompagné de son synonyme plant. Pour traduire seeding, la préférence a été donnée à ensemencement et le terme semis donné comme second choix. Ces synonymes sont tous inscrits à leur place alphabétique.

1. Adams, D.L., et al. 1989. Recommended changes in silviculture terminology. Unpublished. Silviculture Instructors Subgroup, Silviculture Working Group (D2), Society of American Foresters. Washington, DC.

2. Crcha, J.; Martel, J.; Savard, J. 1977. Normes de traitements sylvicoles. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec.

3. Ford-Robertson, F.C. 1971. Terminology of forest science, technology practice and products. Society of American Foresters, Washington, DC.

4. Forestry Statistics and Systems Branch, Canadian Forestry Service. 1984. Reporting and summarizing forestry change data—Manitoba pilot study. Petawawa National Forestry Institute, Chalk River, Ont. Inf. Rep. PI-X-36.

5. Haddon, B.D. 1988. Terminologie de l’Inventaire des forêts du Canada. 3e éd. Comité de l’Inventaire des forêts du Canada, Forêts Canada. 113 p.

6. Merrill, D.F.; Alexander, M.E., editors. 1987. Glossary of forest fire management terms. 4th ed. National Research Council of Canada, Canadian Committee on Forest Fire Management, Ottawa. Publication NRCC No. 26516.

7. New Brunswick Department of Natural Resources. No date. Glossary of terms.

8. Ontario Ministry of Natural Resources. 1984. Glossary of terms. Unpublished.

9. Province of Saskatchewan. 1989. Silviculture definitions. Unpublished.

10. Smith, D.M. 1986. The practice of silviculture. 8th ed. John Wiley & Sons, New York.

11. Wright, J.W. 1976. Introduction to forest genetics. Academic Press, New York.

12. Zobel, B.; Talbert, J. 1984. Applied forest tree improvement. John Wiley & Sons, New York.

Sources ajoutées à la deuxième édition

13. Agriculture Handbook No. 553. U.S. Department of Agriculture. Washington, DC.

14. Holmes, S. 1979. S. Henderson’s dictionary of biological terms. 9th ed. Longman Group Ltd., London.

15. Zumer-Linder, M. 1979. Environmental word-list. Ecological Studies 3. Swedish University of Agriculture Sciences, International Rural Development Centre, Uppsala, Sweden.

16. Forestry Commission Leaflet No. 77. UK.

17. Dawkins, H.C. 1958. The management of natural tropical high forest with special reference to Uganda. p. 127–129. in Inst. Paper No. 34, IFI, Oxford, U.K.

18. Moore, R.; Mills, T. 1977. An environmental guide to Western surface mining. Part two: Impacts, mitigation and monitoring, p. VI1-VI9. Fish and Wildlife Service, U.S. Department of the Interior.

19. 1974. A glossary of terms used in range management. 2nd ed. Society for Range Management, Denver, CO.

20. Collacott, T.C. (Ed.). 1971. Dictionary of science and technology. W. & R. Chambers Ltd., Edinburgh.

21. Institut canadien de recherches en génie forestier. 1993. Communications personnelles.

22. Winters, R.K. (Ed.). 1977. Terminology of forest science, technology, practice and products. English-language version. Addendum 1. S.A.F. Washington, DC.

23. Sutton, R.F.; Tinus, R.W. 1983. Root and root system terminology. Forest Science Monograph No. 24. For. Sci. 29 (Suppl.).

24. Franzese, M.L.; Thompson, T.J.; McNutt, J. 1978. Comp. glossary of forestry related terms. Potlach Corporation, Lewiston.

25. Snyder, E.B. 1972. Glossary for forest tree improvement workers. Southern For. Exp. Stn., For. Serv., US Dep. Agr. 22 p.

26. Steppler, H.A.; Nair, P.K.R. 1987. Agroforestry: A decade of development. ICRAF, Nairobi, Kenya. 276 p.

27. Sutton, R.F. 1985. Vegetation management in Canadian forestry. Govt. Can., Can. For. Serv. Sault-Ste-Marie, Ont. Inf. Rep. 0-X-369. 34 p. + Append.

28. Ontario Ministry of Natural Ressources. 1987. Timber management guidelines for the protection of tourism values.

29. Thompson, A.J.; Fleming, R. 1991. Legislative and policy limits to successful integrated pest management in Canada’s forest. For. Chron. 67(5):493-499.

Documentation française

Delpech, R.; Dumé, G.; Galmiche, P.; Timbal, J. 1985. Vocabulaire : Typologie des stations forestières. Institut pour le développement forestier, Ministère de l’Agriculture, Direction des forêts, Paris (Distribution Lavoisier). 243 p.

Métro, A. 1975. Terminologie forestière : Sciences forestières, technologie, pratiques et produits forestiers. Association française des eaux et forêts; Conseil international de la langue française. Coll. de terminologie forestière multilingue no 2. 432 p.